5 titres canadiens à fort potentiel

Cet article participe à «l’événement inter-blog “5 actifs boursiers du moment à GROS potentiel” organisé par Ben du blog BourseEnsemble.com».

Voici ma sélection personnelle de 5 titres canadiens qui renferment, selon moi, un beau potentiel de rendement pour les années à venir.

En date du 28 juillet 2014:

NOTES IMPORTANTE:

VEILLEZ NOTEZ QUE J’AI RETIRÉ LE TITRE DE «POINTS INTERNATIONAL» DE CET ARTICLE SUITE À LA DIVULGATION D’INFORMATIONS COMME QUOI CERTAINES INFORMATIONS FOURNIS PAR LA DIRECTION DE L’ENTREPRISE AURAIENT ÉTÉ MENSONGÈRES. J’AI ÉGALEMENT RETIRÉ LE TITRE DE LA LISTE DE SUIVI DU FONDS «MIA CANADIEN». CET ARTICLE REPRÉSENTE MON OPINION LE 28 JUILLET 2014, ET MON OPINION PEUT GRANDEMENT VARIÉE AVEC LE TEMPS.

identity

1-AVIGILON CORP. (S&P TSX / AVO)

Cours au 23 juillet 2014: 23.62$

Potentiel de rendement annualisé d’ici le 31-12-2018: 33.7%

b/a 31-12-2013 b/a 31-12-2014 b/a 31-12-2015 b/a 31-12-2016 b/a 31-12-2017 b/a 31-12-2018 Ratio c/b prévisionnel Cours cible pour rendement annualisé potentiel de
0.53 0.82 1.30 1.69 2.20 2.86 30.0 85.77$ / 33.7%
PTC +54.7 +58.5 +30.0 +30.0 +30.0    

Avigilon corp. conçoit et fabrique des systèmes de surveillance. Ses produits comprennent des caméras mégapixels, du matériel d’enregistrement et des logiciels qui peuvent être vendus ensemble ou séparément.

Synthèse fondamentale (période 2010-2013):

Au niveau du bilan de la société, c’est impeccable avec une encaisse de 60.1M$ et aucune dette à long terme. Le passif à court terme est très bien couvert par les actifs à court terme.

En termes de rentabilité, la marge nette est en constante évolution vers le haut, elle est passée de 3.0% à 12.1% de 2010 à 2013 donc cela démontre que la forte progression des ventes de la compagnie ne se fait pas au détriment de la rentabilité bien au contraire.

Le rendement de l’avoir moyen sur la période à 21.1% est également excellent. On remarque une tendance baissière du rendement de l’avoir à l’occasion, mais c’est uniquement attribuable au fait que la compagnie émet des actions annuellement pour soutenir sa forte croissance et donc par le fait même augmente considérablement son avoir des actionnaires.

Du côté de la gestion des cash-flow, la société a réussi a dégagé des flux de trésorerie libres de 7.4 M$ sur la période. Ce n’est pas énorme mais compte tenu du fait qu’elle est présentement dans son cycle de croissance rapide, donc, qu’elle doit réinvestir des sommes gigantesques dans ses opérations, Ce résultat est fort acceptable.

En prévision des grandes opportunités de croissance qui s’amènent pour la société, elle a émis pour 122.3M$ d’actions sur la période qui ont servi ou serviront pour des acquisitions ou encore pour des investissements dans le déploiement de sa force de vente mondiale.

Au niveau de la croissance des revenus et des bénéfices propres de la compagnie, 77.2% et 119.7% respectivement sur 3 ans, ce sont des résultats qui témoignent du cycle de forte croissance dans lequel se situe présentement l’entreprise.

Maintenant, au niveau du rendement en bourse, les actionnaires de Avigilon corp. ont été récompensés grandement récupérant un rendement annualisé de 96.6% depuis l’émission en bourse de la société en 2011.

Synthèse du potentiel de rendement:

À la lumière de l’analyse du potentiel de rendement du titre de Avigilon corp. pour les cinq prochaines années, je serais personnellement acheteur du titre car mon évaluation me montre qu’en utilisant une prévision de croissance réaliste, de l’ordre de 30%, pour le cycle de croissance dans lequel la compagnie se situe présentement, je peux espérer réaliser un excellent rendement annualisé de l’ordre de 33.7%.

Notez cependant que comme tous les titres à fort ratio cours/bénéfice, une cassure dans la courbe de croissance des bénéfices peut entraîner une chute vertigineuse du cours en bourse, de là, le niveau de risque jugé supérieur à la moyenne.

 

logo

2-GLENTEL INC. (S&P TSX / GLN)

Cours au 23 juillet 2014: 11.12$

Potentiel de rendement annualisé d’ici le 31-12-2018: 26.7% (incluant le dividende de 4.7%)

b/a 31-12-2013 b/a 31-12-2014 b/a 31-12-2015 b/a 31-12-2016 b/a 31-12-2017 b/a 31-12-2018 Ratio c/b prévisionnel Cours cible pour rendement annualisé potentiel de
1.12 0.74 1.18 1.36 1.56 1.79 15.0 26.85$ / 22.0%
PTC -33.9 +59.5 +15.0 +15.0 +15.0    

Glentel est un fournisseur de services de communication sans-fil. La société propose à sa clientèle une gamme de produits et de services sans fil de qualité.

Les marques de GLENTEL, soit GLENTEL Wireless Solutions, GLENTEL sans fil/GLENTEL Wireless, WAVE SANS FIL/WIRELESSWAVE, la cabine T sans fil/Tbooth wireless, SANS-FIL etc…/WIRELESS etc…, Mac Station, iStation, Diamond Wireless, Wireless Zone® et ALLPHONES, sont présentes à l’échelle de quatre pays, sur trois continents.

La société emploie plus de 3 800 personnes et compte 1 200 établissements, dont 360 sont situés dans des centres commerciaux, des magasins de vente en gros Costco, des magasins Target et des centres d’affaires au Canada. GLENTEL exploite également au-delà de 630 établissements de vente au détail aux États-Unis et plus de 200 en Australie et aux Philippines.

Synthèse fondamentale (période 2010-2013):

Au niveau du bilan, suite à la plus grosse acquisition de son histoire (AMT group d’Australie pour 151.1 M$ en 2012), le ratio d’endettement sur les capitaux propres a grimpé jusqu’à 1.17 en 2012. Cependant, à la fin de premier trimestre 2014, ce ratio est maintenant de 0.93 et je crois que l’entreprise dégagera suffisamment de fonds autogérés libres dans les trois prochaines années pour le rabaisser assez rapidement, à un niveau inférieur à 0.50.

Au niveau du ratio de liquidité relative, il semble insuffisants à 0.67 mais c’est trompeur car Glentel à un taux de rotation des stocks très élevé donc les stocks sont rapidement transformés en argent comptant et permettent de régler ses passifs à court terme.

Le taux de rentabilité de l’industrie de la téléphonie mobile, dans laquelle œuvre Glentel est très bas, c’est un secteur très concurrentiel et très règlementé. La meilleure année de l’entreprise au niveau de la rentabilité a été 2010 avec une marge nette de 5.9%. Depuis, la société a vu sa marge nette diminuer jusqu’à 1.8% en 2013.

Lorsqu’une entreprise procède à une grosse acquisition, comme ce fût le cas pour Glentel en 2012, souvent la marge nette part à la baisse, le temps d’opérer des synergies et de procéder à des ajustements (ventes ou fermeture de points de ventes). En 2013, c’est précisément ce à quoi la direction de l’entreprise c’est attardée, en fermant des points de ventes et en se départissant de quelques actifs. Cependant, à court terme, la marge nette va en souffrir et je pense que 2014 sera difficile également. Je prévois cependant un retour vers la normale à partir de 2015, lorsque la division Australienne sera bien intégrée et que son expansion en Asie du sud-est sera bien en place avec une bonne base de points de vente en opération.

La rentabilité de l’avoir des actionnaires de la société demeure excellente avec une moyenne de 29.1% sur les 4 dernières années.

Au cours des 4 dernières années, la société a dégagé 136.5 M$ en fonds autogérés libres. De ce montant, elle a versé une somme de 39.3 M$ en dividende à ses actionnaires. L’entreprise a également procédé à quelques petits rachats d’actions pour une somme totale de 4.1 M$. La majeure partie de ses fonds excédentaires a été attribuée aux acquisitions, deux au total, pour une somme de 203.4 M$.

La croissance de l’entreprise sur la période a été explosive du côté des revenus, une croissance annualisée de 49.1%, ils sont passés de 412 M$ à 1 366 M$ en 3 ans. Le bénéfice par action de la société, de son côté, est passé de 1.09$ à 1.12$ pour une croissance annualisée de 0.9%, impacté massivement par l’intégration des nouvelles acquisitions de la société.

Le cours en bourse sur la période a progressé de 12.40$ à 14.20$ pour une croissance annualisée de 4.6%. Par contre, sur 2 ans le cours a reculé de 18.19$ à 14.20$ témoignant de l’inquiétude des investisseurs vis-à-vis l’intégration de AMD Group.

Synthèse du potentiel de rendement:

Personnellement, au cours actuel du titre, je serais acheteur car mes prévisions de croissance de l’entreprise me permettent d’envisager un excellent retour sur investissement de l’ordre de 26.7% annualisé sur la période (dividende inclus) .

Cependant, je suivrais très attentivement le niveau d’endettement de la société ainsi que l’évolution de la marge nette. Il faudrait vraiment que la direction de l’entreprise diminue le ratio d’endettement sous les 0.50 et augmente la marge bénéficiaire nette de la société au-delà de 4.0% (sa moyenne sur 4 ans), sur les 3 prochains exercices.

Maintenant que les acquisitions des dernières années sont bien intégrées, les dirigeants doivent livrer la marchandise et améliorer grandement les fondamentaux de l’entreprise d’ici trois ans. Si ils y parviennent, ce que je pense qu’ils feront, le cours de l’action suivra son redressement intrinsèque, et procurera un excellent rendement aux actionnaires de la société.

 

logo

4-STELLA-JONES (S&P TSX / SJ)

Cours au 23 juillet 2014: 28.37$

Potentiel de rendement annualisé d’ici le 31-12-2018: 15.2% (incluant le dividende de 1.0%)

b/a 31-12-2013 b/a 31-12-2014 b/a 31-12-2015 b/a 31-12-2016 b/a 31-12-2017 b/a 31-12-2018 Ratio c/b prévisionnel Cours cible pour rendement annualisé potentiel de
1.34$ 1.64$ 1.88$ 2.20$ 2.57$ 3.01$ 17.0 51.17$ / 14.2%
PTC 22.4 14.6  17.0 17.0  17.0   

Stella-Jones est un chef de file nord-américain dans la fabrication de produits en bois traité sous pression. Les principales catégories de produits de la Société, soit les traverses de chemin de fer et les poteaux destinés aux sociétés de services publics, constituent des composantes de base de l’infrastructure physique de l’économie.

Le réseau de Stella-Jones compte vingt-sept usines de traitement du bois réparties dans quinze états américains et cinq provinces canadiennes. Forte de sa longue histoire et de sa réputation bâtie sur la sécurité d’approvisionnement qu’elle offre à ses clients, la Société dessert plusieurs des plus importants exploitants de chemins de fer, fournisseurs de télécommunications et services publics d’électricité d’Amérique du Nord.

Stella-Jones offre également une gamme de services auxiliaires à ses clients du secteur ferroviaire, en plus de produire du bois traité pour les marchés résidentiel et industriel.

Synthèse fondamentale (période de 2009-2013):

Au niveau du bilan, personnellement je préférerais une plus grande encaisse. Avec 3.2 M$ de liquidités comparé à 370.2 M$ de dette à long terme, la société se doit de dégager de bons flux de trésoreries libres pour rembourser rapidement sa dette à long terme et ramener le ratio d’endettement sous le 0.50.

Du côté de la rentabilité, la marge nette est en progression sur 5 ans, passant de 7.3% à 9.5%, témoignant de la bonne gestion des opérations de l’entreprise. Le rendement de l’avoir des actionnaires moyen sur 5 ans est de 17.4%, ce qui représente un très bon résultat.

La création de flux de trésorerie libres de Stella-Jones est très solide. L’entreprise à généré pour 228.8 M$ de free cash-flow sur 5 ans. Les fonds excédentaires ont été distribué de la manière suivante: 42.3 M$ ont été distribué aux actionnaires sous forme de dividende, 110.4 M$ ont été versé à la dette, 14.0 M$ ont été versé à l’encaisse et la balance de 62.1 M$ a été consacré aux acquisitions de l’entreprise.

Cependant, comme la société à réaliser pour 337.4 M$ d’acquisitions d’entreprises sur la période, elle a dû émettre pour 157.8M$ d’actions supplémentaires, contracter pour 110.7 M$ d’emprunt supplémentaire et piger 10.8 M$ dans son encaisse, pour financer le tout.

Côté croissance, c’est excellent! Le chiffre d’affaires est passé de 411 M$ à 970 M$ en 5 ans, pour une croissance annualisée de 24.0%. Le bénéfice propre par action est passé de 0.59$ à 1.34$, sur la même période, pour une croissance annualisée de 22.8%.

Du côté de l’action en bourse, le cours est passé de 6.44$ à 27.25$ en 5 ans, pour une formidable croissance de 43.4%, faisant passer le ratio cours/bénéfice de 10.9 à 20.3.

Synthèse du potentiel de rendement:

Stella-Jones représente une excellente entreprise, qui croit surtout par acquisition et qui a offert une croissance très solide à ses actionnaires au cours des quatre dernières années (22.8%) et je pense qu’elle maintiendra la cadence pour les années à venir grâce à d’autres acquisitions stratégiques profitables et au fait que les compagnies de chemins de fer doivent réinvestir énormément de capitaux pour améliorer leurs réseaux ferroviaires.

Au cours actuel, je serais acheteur du titre car avec une prévision de croissance raisonnable de 17% pour les prochaines années, j’obtient un rendement annualisé potentiel très intéressant de 15.2% (dividende inclus) sur 5 ans.

mediagrif

5-MEDIAGRIF INTERACTIVE TECHNOLOGIES (S&P TSX / MDF)

Cours au 23 juillet 2014: 19.00$

Potentiel de rendement annualisé d’ici le 31-3-2019: 13.6% (incluant le dividende de 2.0%)

b/a   31-3-2014 b/a      31-3-2015 b/a      31-3-2016 b/a   31-3-2017 b/a   31-3-2018 b/a    31-3-2019 Ratio c/b prévisionnel Cours cible pour rendement annualisé potentiel de
0.80 0.98 1.12 1.32 1.55 1.82 17.5 31.85$ / 11.6%
TC +22.5 +14.3 +17.5 +17.5 +17.5    

Mediagrif est un fournisseur de solutions électroniques qui visent à aider ses clients à atteindre leurs objectifs avec efficacité, tout en exploitant la puissance des technologies interactives. Sa clientèle internationale est constituée d’entreprises du secteur privé et d’organisations du secteur public ainsi que de consommateurs.

La société offre actuellement des solutions pour les marchés suivants:

  • Collaboration de la chaîne d’approvisionnement
  • Composants électroniques, TI et télécoms
  • Diamants et bijoux
  • Marché secondaire de l’automobile
  • Opportunités gouvernementales (biens, services et projets de construction)
  • Solutions consommateurs
  • Vins et spiritueux

Synthèse fondamentale (période de 2011-2014):

Le bilan de Mediagrif est assez solide avec une encaisse de 6.9M$ et une dette à long terme de 36.9M$ qui sera remboursée très rapidement avec les fonds excédentaires générés par l’entreprise.

Le ratio d’endettement est bon à 0.31 et la couverture du passif à court terme est adéquate.

La rentabilité de la société est en constante amélioration. Depuis 2011, la marge nette est passée de 17.8% à 19.4% avec un sommet à 22.8% en 2013. Le rendement de l’avoir des actionnaires sans être impressionnant est tout de même relativement bon à 13.5% en moyenne sur la période en plus d’être compensé par un bon versement de dividende de 2.1%. Cependant, la direction doit viser la fourchette 15-20% sur le moyen terme.

Les dirigeants de la société gèrent très bien les fonds excédentaires générés par les opérations de la compagnie. Sur les quatre dernières années, Mediagrif a généré pour 59.5M$ de fonds autogérés libres, qu’elle a distribué comme suit: 20.5M$ ont été versé en dividende aux actionnaires et la balance, 39.0M$, a été utilisé pour financer une partie des acquisitions de l’entreprise.

Par contre, comme la société a fait des acquisitions d’entreprises pour une somme de 139.3M$ sur la période, elle a dû émettre des actions pour une somme de 34.0M$, contracter pour 36.4M$ d’emprunts bancaires et piger 30.6M$ dans son encaisse pour financer le tout.

La croissance sur la période a été respectable. Le chiffre d’affaires est passé de 47M$ à 65M$, pour une croissance annualisée de 11.4%. Le bénéfice propre par action est passé de 0.61$ à 0.80$, pour une croissance annualisée de 9.5%.

En bourse, le titre de la société a progressé plus que sa valeur intrinsèque voyant son cours passer de 11.70$ à 18.27$ en trois ans, pour une croissance annualisée de 16.0%.

 

Synthèse du potentiel de rendement:

Mediagrif représente une entreprise avec un excellent potentiel de valeur ajoutée pour les années à venir. Son PDG, M.Claude Roy, est un dirigeant hors-pair qui a une vision très claire pour la compagnie. En plus, il détient une part de contrôle très importante avec 21.3% des actions en circulation de l’entreprise. Donc, il est clairement dans le même bateau que les actionnaires et vise comme eux, une plus value de son investissement sur le long terme.

La stratégie de croissance pour Mediagrif passe majoritairement par les acquisitions d’entreprises et à ce niveau, M.Roy possède une feuille de route assez impressionnante. En effet, il a démontré ses qualités d’intégrateur durant son règne comme PDG de différentes compagnies, telle que, Logibec (compagnie vendue au régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario en 2010) par exemple.

À mon avis personnel, Mediagrif  représente une société avec un très bon potentiel d’enrichissement à long terme, guidée par un excellent PDG et œuvrant dans un secteur porteur.

Donc, au cours présent, je serais acheteur du titre car il me permet d’envisager un bon retour sur investissement de 13.6% (dividende inclus) annualisé sur un horizon de 5 ans.

***Notez que les rendements potentiels de chacun des titres ont été calculé à partir des cours de fermeture du 23 juillet 2014.

Par Martin Raymond

En aucun cas, ces analyses d’entreprises doivent être considérées comme des recommandations d’achat ou de vente de ma part pour vos portefeuilles personnels. Votre profil d’investisseur et votre tolérance au risque peuvent être très différents des miens. Je les mets à votre disposition uniquement à des fins informatives et éducatives.

INVESTIR-A-LA-BOURSE.COM se dégage de toutes responsabilités à l’égard de vos décisions d’investissement en bourse. Vous demeurez en tous temps, l’unique responsable de vos décisions en matière d’investissement boursier.

La liste des autres articles participant à cet événement inter-blog :

 

6 Commentaires
  1. 6 août 2014
    • 6 août 2014
  2. 26 juillet 2014
    • 26 juillet 2014
  3. 24 juillet 2014
    • 24 juillet 2014

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *