Le marché est-il manipulé?

Bâtissez-vous un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois

Voici un article que j’ai bien aimé sous la plume de Bernard Mooney du site lesaffaires.com

Le marché est-il manipulé?

Depuis quelques semaines, plusieurs lecteurs me demandent mon opinion sur les différentes manipulations du marché boursier.

Par exemple, une lectrice me demande ce que je pense du phénomène «des dernières secondes», un autre aimerait bien que je me prononce sur l’impact des «robots-traders». Et depuis de nombreuses années, on me parle des manipulations du troisième vendredi de chaque mois liées entre autres à l’expiration des contrats sur les options.

«Pourquoi ne pas faire une chronique concernant les manipulations des marchés», me demande-t-on souvent?

La vérité et la réponse honnête à cette question, c’est que j’y connais pas grand-chose et que cela ne m’intéresse pas beaucoup. En plus, et c’est là le cœur de la question, je ne crois pas que ce soit important pour les investisseurs comme vous et moi.

Comprenez-moi bien. Loin de moi l’idée de prétendre que les marchés financiers sont purs et sans aucune tentative plus ou moins honnête de manipulation. Lorsqu’autant d’argent change de mains à chaque jour, il est quasi inévitable que des petits futés tenteront d’en profiter, d’une façon ou d’une autre.

On peut s’en scandaliser, le dénoncer vertement et déclarer la guerre. Mais cela n’aide pas vraiment l’investisseur ordinaire à se débrouiller en Bourse et à faire de l’argent.

L’attitude rationnelle selon moi est d’adopter une approche qui permet de prospérer, peu importe qu’il y ait ou non manipulation. En fait, c’est un avantage additionnel du placement à long terme.

En effet, lorsque j’investis dans une société, c’est que j’estime que sur cinq ou dix ans, elle peut doubler, voire tripler de taille. Ainsi, si j’ai raison dans mon analyse, j’ai des bonnes chances de faire de l’argent, peu importe que des spéculateurs plus ou moins véreux s’amusent à extorquer quelques sous, à chaque transaction.

Je me dois, selon mon approche, de consacrer 100% de mes énergies sur mon analyse et tous les facteurs que je contrôle, incluant la répartition judicieuse de mon capital dans mes meilleures idées. C’est ce qui m’enrichira à long terme, manipulation ou pas.

Je suis souvent choqué de constater que de très bons gestionnaires, brillants à sélectionner des titres performants à long terme, prennent la moitié de leur rapport annuel à discuter de macro-économie. C’est de l’énergie gaspillée dans du placotage qui ne rapporte rien, loin de leur compétence pour laquelle ils se distinguent.

Aussi, je contrôle mes frais, en transigeant le moins possible et en gardant mes actions le plus longtemps possible. Et je tente de minimiser l’impact de mes erreurs (eh oui, j’en fais…) en vendant le plus rapidement possible mes mauvais placements.

Si je fais cela avec compétence année après année, mes chances de faire beaucoup d’argent sont bonnes, peu importe les stupidités qui se passent dans les marchés au fil du temps.

C’est ce que j’ai appris depuis 1986.

Ne perdez donc pas votre temps avec ces histoires de manipulation.

Bernard Mooney

Croyez-vous à la manipulation des marchés boursiers?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *