Le profit se crée au moment de l’achat

Bâtissez-vous un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois

Dans le domaine de l’immobilier, nous avons entendu à plusieurs reprises que le profit survenait au moment de l’achat. Ce principe souligne l’importance d’obtenir un bon prix lors de l’acquisition, que ce soit par la recherche assidue d’opportunités ou par une négociation serrée. Ce même principe peut s’appliquer de façon similaire à la Bourse et ainsi créer un sentiment de richesse dès l’acquisition d’un titre.

Il subsiste toutefois une différence notable dans les deux domaines. En immobilier, on peut négocier très efficacement à l’achat, à un tel point que l’on pourrait revendre immédiatement la propriété à profit sans même y effectuer des modifications ou améliorations. À la Bourse, un titre acquis au coût de 20$ ne peut être revendu à 30$ à un autre investisseur dans l’immédiat. L’action doit d’abord s’apprécier, ce qui exige un certain temps.

S’il mise sur les profits générés à long terme par une société, un investisseur peut se permettre de payer un prix raisonnable, correspondant à la valeur de l’entreprise. On ne s’enrichit pas sur le coup, mais il s’agit d’un investissement. Avec le temps, des bénéfices seront produits par la société, et ceux-ci devraient être reflétés dans le prix du titre en Bourse. Il s’agit d’un principe assez simple à saisir.

Investir autrement

Une autre façon d’investir réside dans l’achat de titres sous-évalués, ce qui crée un profit estimé instantané. Ainsi, un titre de 20$ qui chute soudainement à 16$ procurera à son nouveau détenteur un gain supplémentaire de 25%. Nous supposons bien sûr que la valeur calculée de la société n’a point changé. Or, l’obtention soudaine d’un tel escompte favorise l’apparition d’un sentiment d’enrichissement. Certes, un tel titre ne peut pas être revendu immédiatement, mais si la valeur estimée n’est point erronée, c’est une question de temps avant d’assister aux profits réels.

Par conséquent, lorsque le marché s’apprécie fortement et que la plupart des titres explosent, les escomptes s’amenuisent. Nous sommes plus riches, mais nous nous questionnons par rapport aux gains futurs. Cela tempère grandement notre enthousiasme, contrairement à bien des investisseurs qui basent trop souvent leurs expectatives sur les gains récents.

Lorsque les marchés dégringolent et que nous jouissons de la possibilité de rafler des aubaines, notre sentiment de richesse augmente. Cela demeure vrai même si en réalité la valeur totale du portefeuille s’est effritée puisque nous avions déjà d’autres titres dans le portefeuille.

Si vous disposez d’un avoir de 500 000$, et que celui-ci est investi judicieusement dans des titres sous-évalués d’au moins 20%, c’est comme si vous aviez 625 000$. Donc, acheter lorsque les marchés corrigent permet d’augmenter cette valeur puisque vous obtenez de meilleurs escomptes. En gardant à l’esprit la valeur des entreprises dont vous possédez les titres, vous aurez vraiment l’impression de vous enrichir si vous arrivez à optimiser votre portefeuille lorsque les marchés baissent. Vous créez ainsi, en quelque sorte, votre profit au moment de l’achat.

Par Patrick Thénière et Rémy Morel  

*Cet article a été originalement publié sur lesaffaires.com

Que pensez-vous de cette affirmation qui dit qu’en Bourse, le profit se crée à l’achat?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

 

Un commentaire
  1. 25 avril 2015

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *