Munger: «Inversez, inversez toujours»

Bâtissez-vous un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois

Voici un excellent article de Philippe Leblanc du site lesaffaires.com que je partage avec vous.

Je poursuis ma lecture du livre «Poor Charlie’s Almanach» (j’en ai encore pour quelques jours puisqu’il compte plus de 530 pages). Comme je le mentionnais dans mon précédent blogue, on y présente entre autres la manière peu commune de réfléchir de Charlie Munger ainsi que sa philosophie de la vie et de l’investissement.

Or, une des grandes forces de Munger est de «penser à contre-courant», de retourner un problème et de l’analyser à l’envers. Comme il le répète sans cesse, «Inversez, inversez toujours» («Invert, always invert»). Cette formule, Munger l’a apprise de Carl Jacobi, grand mathématicien allemand du 19e siècle. Jacobi croyait que la solution à de nombreux problèmes mathématiques complexes pouvait être trouvée plus aisément en réfléchissant à un problème à l’envers. Cette méthode a été appliquée avec grand succès par Munger au monde de l’investissement. Lorsqu’un jeune investisseur a demandé à Buffett et Munger quelle était la clé du succès dans la vie, voici ce que Munger a répondu : «Évite la cocaïne. Ne fais pas de course avec des trains. N’attrape pas le sida.» Voilà un bel exemple d’inversion!

Un autre exemple : Munger estime que leur succès boursier, à M. Buffett et à lui, ne vient pas de leur intelligence, mais plutôt du fait qu’ils ont surtout «évité d’être stupides». En effet, même si Berkshire Hathaway (NY, BRK.B) a connu de grands succès avec certains investissements, elle a surtout su éviter les cuisants échecs et les pertes permanentes de capital.

Selon les dires de Munger : «nous essayons davantage de ne jamais perdre de vue les évidences plutôt que de tenter de saisir ce qui est ésotérique. Il est fascinant de comprendre combien de gens comme nous (Warren et moi) avons pu obtenir un avantage en tentant constamment d’éviter d’être stupides plutôt qu’en tentant d’être très intelligents.»

Munger applique, et recommande d’appliquer, cette pratique de l’inversion à toutes les facettes de la vie, pas seulement à l’investissement. Comme il le dit, «une grande part du succès dans la vie vient de la connaissance de ce que l’on veut éviter, une mort prématurée, un mauvais mariage, etc.» J’aime particulièrement sa blague sur l’inversion : «Dites-moi seulement à quel endroit je vais mourir, je m’assurerai de ne jamais y mettre les pieds!»

Apprendre pendant toute une vie

Selon Munger, les gens sages passent leur temps à lire. Pour lui, il est possible et désirable de continuer à apprendre et à s’améliorer tout au long de sa vie. Et pour ce faire, il faut lire continuellement. Le meilleur exemple selon lui est Warren Buffett, qui passe la majeure partie de ses journées enfermé dans son bureau à lire. De son côté, Munger dit toujours être en train de lire: «mes enfants rient de moi. Ils pensent que je suis un livre avec deux jambes!»

Munger adore lire les biographies. Il estime que «lorsque nous essayons de bien saisir les grands concepts qui fonctionnent dans la vie, il est très utile de les associer aux vies et aux personnalités des gens qui les ont développés. Je crois que vous apprendrez plus facilement les concepts d’économie en faisant d’Adam Smith votre ami. Il peut paraître bizarre de se faire des amis parmi les éminents morts, mais si vous traversez votre vie en faisant des amis des gens qui avaient les bonnes idées, ce sera mieux pour votre vie et pour votre éducation.»

Je répète sans cesse à mes jeunes enfants qu’il est très important d’avoir des héros, des modèles, qui nous inspirent et qui nous poussent à nous surpasser. Dans mon cas, deux de mes modèles sont Warren Buffett et Charlie Munger.

Philippe Le Blanc, CFA, MBA

*Cet article a été originalement publié sur lesaffaires.com

Que pensez-vous du principe d’inversion dont il est question dans cet article?

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *