L’investissement dans la valeur, une anomalie de marché

 

Simplicité – Transparence – Performance

Pour vous bâtir un portefeuille d’actions performant et vivre la retraite dont vous rêvez 

Faites-en l’essai, ce sera votre meilleur investissement à vie!

L’anomalie de marché la plus connue est l’investissement dans la valeur, son géniteur est Benjamin Graham et son représentant le plus emblématique n’est autre que Warren Buffet.

En 1984, dans son article les « Superinvestiseurs de Graham et Doddsville », Buffett réfute la théorie académique de l’efficience des marchés financiers pour laquelle battre les marchés n’est que le fruit du hasard.

Les résultats réalisés par 9 fonds, tous gérés par d’anciens étudiants de Graham et de Dodd, qui avec une approche différente appliquent les théories de l’investissement dans la valeur. Tous battent largement le s&p500 sur de longues périodes, cela n’est bien évidemment pas le fruit du hasard. En plus de Buffett il y a Walter J. Schloss, Tom Knapp, Ed Anderson (Tweedy, Brown Inc.), Bill Ruane (Sequoia Fund, Inc.), Charles Munger (le propre associé de Buffett chez Berkshire), Rick Guerin (Pacific Partners, Ltd.), et Stan Perlmeter (investissements de Perlmeter).

 

Le principe de l’investissement dans la valeur somme toute facile à comprendre et intuitif, acheter des entreprises dont la valeur intrinsèque est supérieur à la valeur boursière, cette différence est appelée marge de sécurité, en d’autres termes acheter 50 centimes ce qui vaut un euro/dollars.

« Le prix est ce que vous payez. La valeur est ce que vous obtenez. »

La marge de sécurité peut être considérée comme un coussin permettant de minimiser le risque en cas de baisse.

Les avantages sont assez évidents le risque de perte de valeur est moindre pour ce qui est acheté bon marché que pour ce qui est acheté cher et inversement l’espérance de gain est plus élevée pour ce qui a été acheté bon marché que ce qui a été acheté cher.

Plutôt qu’essayer d’estimer une valeur intrinsèque, nous pouvons sélectionner des entreprises dont les multiples de valorisation sont bas.

Selon les recherches d’O’Shaughnessy et de bien d’autres acheter les valeurs appartenant au décile le moins valorisé en termes de multiple, permet de surperformer le marché.

Rendements annualisés sur le marché Américain entre 1964 et 2009 à un seul facteur en achetant chaque année le décile des actions avec le ratio le plus faible:
Valuation
Factor
Annualized Return
EV/EBITDA 16.58%
Price to Earnings 16.25%
Price to Operating Cash Flow 16.25%
Buyback Yield 15.81%
Shareholder Yield 15.56%
Price to Book Value 14.53%
Price to Sales 14.49%
Dividend Yield 13.30%

Ce n’est pas le même ratio qui aura toutes les années la meilleure performance, c’est pourquoi O’Shaughnessy préconise d’utiliser conjointement plusieurs ratios.

L’investissement dans la valeur illustre également qu’une bonne partie de la performance se fait à l’achat.

L’investissement dans la valeur est un des meilleurs moyens de mettre les inefficiences du marché à notre profit.

Autres articles de cette série:

Par Patrick Van Beesen

Que pensez-vous de l’investissement dans la valeur?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

2 Commentaires
  1. 14 juin 2015
    • 15 juin 2015

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *