Où investir pour s’enrichir?

Bâtissez-vous un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois!

mia31

Voici un article de Fabien Major paru sur le journaldemontreal.com que j’ai bien apprécié et que je partage avec vous.

Que ce soit pour financer les études des enfants, l’achat de la première maison, votre prochain voyage ou votre retraite, toutes les raisons sont bonnes de chercher à s’enrichir. Dès qu’on épargne un peu, il faut s’instruire financièrement.

L’ignorance est le pire ennemi de l’investisseur. Vous pouvez perdre une partie de vos économies, des opportunités ou payez trop cher certains frais financiers pour des produits bas de gamme. Soit des placements qui rapportent moins que la moyenne.

Nous abordons aujourd’hui le sujet des « actifs liquides », cela signifie qu’on peut les revendre rapidement et en obtenir des dollars sonnants dans son compte chèque. Vous aurez compris que l’immobilier, les œuvres d’art, les collections et les métaux précieux ne sont pas des biens dont on dispose facilement.

Il faut battre l’inflation

L’inflation devrait toujours être votre cible. Comme les prix des aliments, l’essence, les vêtements, le transport augmentent sans cesse, il faut que nos placements obtiennent une croissance supérieure à l’inflation. Depuis quelques années, elle est d’environ deux pour cent. Mais depuis 65 ans, elle est de 3,7 % en moyenne. Ainsi, pour obtenir un ensemble de cuisine comprenant une table et 4 chaises qui se vendait 100 $ en 1950, il vaut débourser aujourd’hui 1032 $ pour l’obtenir. Notre pouvoir d’achat perd donc beaucoup de valeur. Si nos placements ne rapportent en moyenne que 4 % IMPOSABLE, on sera toujours perdant.

Dans son dernier tableau Andex, la firme Morningstar affiche la croissance des différentes catégories d’investissements. Le CPG est très populaire, mais se situe parmi les moins rentables. 100 $ investis en 1950 en certificats vaut aujourd’hui 6273 $. Si vous souhaitez des placements plus sécuritaires et plus payants, un panier d’obligations vous servira mieux. 100 $ investis en obligations en 1950 dans l’indice FTSE TMX Obligations a rapporté en moyenne 7,5 % annuellement. Votre 100 $ placé en 1950 vaudrait aujourd’hui 10 522 $.

Si de nombreux épargnants garnissent leurs portefeuilles avec des actions de sociétés en bourse, c’est parce que le rendement est au rendez-vous. La patience apporte de grandes récompenses. 100 $ investis en 1950 dans l’indice global des entreprises canadiennes a rapporté en moyenne 10,1 % et vaut 50 553 $.

Si vous aviez placé un autre 100 $ dans les grandes compagnies américaines, votre croissance annuelle aurait été de 11,4 % et votre cagnotte vaudrait 105 445 $. La palme revient cependant aux petites sociétés américaines. C’est la catégorie qui a vu naître les Wal-Mart, Microsoft, Costco, Apple, Google et Tesla. 100 $ investis en 1950 dans les petites compagnies américaines vaut aujourd’hui 439 151$. Ce qui permettait autrefois de s’acheter un modeste set de cuisine permet maintenant de s’offrir une belle maison.

Par Fabien Major

*Cet article a été originalement publié sur le journaldemontreal.com

Quel est votre catégorie d’actifs préférée pour vos investissements en prévision de la retraite?

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *