Investissement en bourse: les erreurs classiques et comment y remédier

Simplicité – Transparence – Performance

Tout le monde a le droit de s’enrichir en bourse, faites passer votre portefeuille à la vitesse supérieure en faisant l’essai de MIA maintenant

« Même un pays peuplé d’analyste financier surréagirait toujours. En bref, même les investisseurs les mieux formés commettraient les mêmes erreurs que les investisseurs ont toujours fait et pour la même raison immuable – ils ne peuvent rien y faire. » Seth Klarman.

« Il n’y a rien de nouveau à Wall Street, dans la spéculation boursière. Ce qui est arrivé dans le passé se produira encore et encore et encore. Car la nature humaine ne change pas, et  l’émotion prendra toujours le pas sur l’intelligence humaine. » Jesse Livermore.

Ces citations de Seth Klarman, un des gérants de « hedge funds » les plus respectés aujourd’hui et de Jesse Livermore, un trader momentum de légende du XXe siècle, ne laisse aucune place au rationnel.

Les investisseurs qu’ils soient professionnels ou non répéteront systématiquement les mêmes erreurs à la bourse. Et bon nombre de ces erreurs est causé par des forces psychologiques inconscientes qui poussent les investisseurs à prendre des décisions irrationnelles.

Une discipline relativement récente la « finance comportementale » met l’accent sur l’analyse des nombreuses forces psychologique ou biais qui conduisent à des erreurs de placement. Depuis des décennies, d’innombrables grands investisseurs avaient déjà découvert la puissance destructrice de la psyché humaine et appris comment y faire face.

Les grands investisseurs ayant connu une grande réussite

  • Utilisent une méthode d’investissement supérieur.
  • Mettent en œuvre cette méthode d’investissement constamment et avec une grande discipline
  • Savent comment faire face à toutes sortes de biais psychologiques inconscients qui les orientent répétitivement sur une mauvaise voie.

ÉTAPE 1: Investissement en bourse: sélection d’actions pour une analyse plus approfondie

Les investisseurs doivent utiliser leur temps efficacement ; il est impossible d’analyser les milliers d’actions en bourse. Les investisseurs intelligents concentrent leurs efforts en premier lieu sur l’analyse des actions qui ont le plus de chance d’être sous-évaluées.

Malheureusement, il existe un certain nombre de biais psychologiques qui orientent les gens dans de mauvaises directions.

Par exemple, beaucoup de gens semblent trouver logique de mettre leur argent dans des entreprises  qui figurent en bonne place dans les médias, qui font quelque chose de spectaculaire, qui entrent sur le marché pour la première fois ou qui sont « branchées ». Malheureusement, ce genre d’actions est souvent coûteuse ou trop « hype » ; pour les grands investisseurs, les actions les plus intéressantes sont celles qui n‘intéressent personne, qui ne sont pas populaires ou pour lesquelles les gens ont une aversion.

 

ÉTAPE 2: Investissement en bourse: analyser l’idée

Une fois qu’une action a été sélectionnée pour un examen plus approfondi, l’investisseur sérieux doit déterminer si c’est vraiment un investissement intéressant

  • en étudiant l’information financière dans les rapports annuels,
  • en évaluant la position concurrentielle de l’entreprise,
  • en tentant de se former une opinion sur la gestion de l’entreprise et estimer la valeur intrinsèque de la société.

Toutefois, ici aussi, un certain nombre de biais psychologiques cachés peuvent mettre en péril la valeur d’une analyse

– par exemple:

  • il n’est pas inhabituel pour un investisseur de s’être formé une opinion (positive ou négative) avant même de commencer  l’analyse réelle. Vous aurez, par exemple, un biais positif envers une société dont le nom vous plaît ou qui vend des produits dont vous êtes friands. Ces idées préconçues rendent difficile une évaluation impartiale de l’entreprise, l’investisseur va chercher des informations qui confirme son point de vue et écarte les contre-arguments.
  • Un autre exemple typique, certaines personnes achètent sans hésiter des actions de la société dans laquelle ils travaillent, car ils jugent qu’ils sont eux-mêmes des initiés qui en savent beaucoup plus que la moyenne sur ce qui se passe exactement dans leur société. Le plus souvent, c’est une illusion. Ne pas faire ses devoirs parce que vous pensez que vous connaissez l’entreprise de l’intérieur, alors que vous ne connaissez pas l’information financière la plus fondamentale (le cas  de la plupart des employés), peut être une grave erreur.

 

ÉTAPE 3: Achat et vente dans la dernière phase du processus d’investissement en bourse

Une décision doit être prise acheter ou non l’action que vous avez analysée;  vous devez prendre des décisions régulières sur l’opportunité de conserver, de vendre ou d’acheter des actions déjà dans votre portefeuille.

Cela peut sembler facile, mais peut être très difficile dans la pratique, car les innombrables biais psychologiques conduisent souvent à des transactions d’achat et de vente irrationnelles.

Par exemple, de nombreux investisseurs refusent d’acheter des actions dans un marché baissier, même si elles  cotent à un  prix dont ils n’auraient jamais osé rêver lors du dernier  marché haussier.

 

J’ai entendu beaucoup de gens parler intelligemment et même avec brio, de quelque chose – et de les voir  impuissants quand il s’agit d’agir. Bernard Baruch.

Les investisseurs doivent savoir agir en temps voulu.

Par Patrick Van Beesen. 

Quelles sont vos biais psychologique?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *