Un Βêta faible, une anomalie de marché.

Un faible Βêta (β), ce n’est pas stupide.

Beaucoup d’investisseurs pensent que les actions à volatilité élevée permettent d’avoir les meilleurs rendements, il n’en est rien. Une volatilité élevée coïncide souvent à la prise de mauvaise décision d’investissements. (Les loteries sont également populaires bien qu’elle soit à espérance négative.)
De nombreuses études ont démontré que sur le long terme ce sont les actions à faible β qui offrent les meilleurs rendements.
Le coefficient β est une mesure du risque, il indique avec quelle magnitude une action fluctue par rapport aux mouvements de son marché.

Un marché à un coefficient β de 1, si le β d’une action est supérieur à 1 l’action fluctue plus fortement que son marché et au contraire si le β est inférieur à 1, l’action est moins volatile que le marché. Si une action à un Β de 0,5 cela veut dire que la baisse ou la hausse est moitié moindre que celle du marché.
Le β est généralement établi sur une période de 5 ans, vous ne devez pas le calculer (régression linéaire), vous le trouverez sur de nombreux sites tels celui du Financial Times.

Beta2
Beta1
L’efficacité du couple risque-rendement se mesure par le ratio de Sharpe.
Contrairement aux théories conventionnelles, le couple risque-rendement ne va pas de pair.Cette anomalie de faibles risques a été détectée par Fischer Black au début des années 1970 et subsiste depuis plus de 40 ans, elle s’observe aussi bien aux États-Unis, qu’en Europe au Japon et dans les pays émergents et n’est pas non plus liée à des secteurs en particulier, mais se vérifie dans la plupart des secteurs.

Les actions à β élevé sont généralement de jeunes entreprises à croissance rapide que l’on retrouve souvent dans les secteurs Hi-Tech, mais aussi dans les cycliques. Ces entreprises intéressent beaucoup les investisseurs parce qu’ils pensent pouvoir faire des gains rapides. Des études démontrent que sur le long terme ces entreprises ne procurent pas de meilleurs résultats.

À court terme les gestionnaires de fonds sont incités à faire mieux que les indices qui comportent des valeurs à β élevé et ils sont disposés à payer plus cher pour ses actions, ce qui a comme effet pervers une surévaluation et une baisse du rendement à long terme.
Dans la recherche de rendements supérieurs, beaucoup d’investisseurs achètent des actions à β élevé plutôt que d’avoir recours à l’effet de levier. La forte demande pour les actions à β élevé a comme conséquence leur surévaluation tandis que les actions à faible β sont délaissées et sous-évaluées.
C’est surtout dans les marchés baissiers que les actions à faible β font la différence, elles baissent moins que les autres alors que les baisses sont généralement plus raides que les hausses.
Au cours des quatre années qui se sont écoulées depuis que le marché a atteint son sommet en octobre 2007, l’indice S&P 500 a subi une perte cumulée de 11 %, tandis que l’indice S&P 500 Low Volatility a augmenté de 14%.
Un autre avantage de l’investissement dans des valeurs à faible volatilité c’est qu’il diminue les frais boursiers, c’est une stratégie de long terme. L’investisseur qui investit dans des valeurs à volatilité élevée à tendance à multiplier les transactions ce qui diminue d’autant son rendement.

Privilégier les faibles β ce n’est pas stupide et augmente votre rendement.

Autres articles de cette série:

Par Patrick Van Beesen

Mettez-vous les anomalies de marché à votre profit?

Depuis 2014, le choix des investisseurs gagnants!

Accédez à deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *