Les leviers comportementaux (Partie 1) Équilibre entre objectif et ressources

Bâtissez un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois

Voici un article invité de Caroline Domanine du site neuro-trading.fr

Les leviers comportementaux  (partie 1)

 Équilibre entre objectif et ressources

Souvent, les apprentis investisseurs finissent, à force de travail et de recherche à faire des gains sur leur compte virtuel (en démo) et réalisent des pertes abyssales lorsqu’ils passent en réel. Pourquoi ? Les marchés sont ils différents ? Leur système a-t-il changé entre-temps ? La réponse est « non », évidemment ! Ce qui change par contre, c’est la l’impact émotionnelle et mentale de leur décision, de leur comportement envers leur système, c’est l’incapacité d’appliquer les même recettes en réel qu’en démo.

Quels sont les critères à prendre en compte pour avoir le bon comportement en investissement ?

C’est une question extrêmement vaste qui mériterait à elle seule des jours entiers de formation et qui peut parfois rester une quête personnelle sur des années! Je vous propose de rester ici sur les grandes lignes, afin de vous apporter une vision globale. Soyons clairs toutefois, ici, vous ne trouverez aucune solution miracle, aucun package qui vous vendrait la bonne attitude, garantit ou remboursé. Cultiver son mentale, prendre de la distance sur une situation, c’est un travail personnel, et si je peux vous montrer quel chemin prendre, c’est bien à vous qu’il revient de le parcourir !

Dans mon travail de coach d’investisseurs, il y a une notion qui prend beaucoup de place : l’équilibre. L’investissement, tellement dans l’excès sous plusieurs niveaux ne peut se nourrir que d’une approche équilibrée et pragmatique.

Souvent, lorsqu’un investisseur vit une période délicate, il pense avoir pris une mauvaise décision d’investissement, ce qui est vrai, mais aussi réducteur. C’est tout le processus préalable qui est à revoir. Une décision impulsive, c’est le résultat d’un large enchaînement de faits, de visions et d’attitudes. Pour améliorer vos décisions d’investissement, il vous faudra revenir en amont, sur le « pourquoi » , sur le « comment »,

Beaucoup semblent penser que c’est facile de gagner de l’argent sur les marchés et ce n’est pas vrai ! Si 95 % de traders perdent de l’argent, c’est parce que rares se sont donnés les moyens de leur objectifs.

En investissement, pour réussir sur le long terme il faut avoir des moyens élevés, et des exigences faibles.

Mais qu’est ce qu’avoir des moyens élevés ? La technique est importante, c’est un fait, mais  vous aurez plus de chance de réussir avec une stratégie d’entrée simple. Plus les signaux d’entrée seront simples à détecter (à condition qu’ils soient judicieux) , plus vous aurez de chance d’être à même de respecter votre méthode d’investissement.

Trop d’informations tue l’information, c’est une autoroute vers la perte car votre prise de décision est intellectuellement compliqué, avant même d’y rajouter la difficulté émotionnelle. Simplifier la prise de décision vous donnera plus de ressources dans la gestion de position, qui elle importe plus que tout !

Qu’est-ce que signifie concrètement « trop d’information » , cela dépendra de votre horizon de temps d’investissement et donc du temps d’analyse que vous pouvez octroyer à l’investissement. Ici  encore, le maître mot est équilibre. Si vous analysez trop longemps, il y a un problème quelque part; et vice versa. Vous devez donc trouver une approche cohérente entre:
– Les infos prises en compte pour votre analyse
– Votre horizon de temps
– Votre exposition
– Votre politique de risque

Pour construire votre politique de risque, vous devez prendre conscience :
-de vos ressources humaines : résistance au stress, rapport à l’argent, acceptation de la perte, patience, entourage proche (etc)
-de vos ressources intellectuelles : niveau de trading, niveau informatique
-de vos ressources pratiques : argent, temps, espace, matériel.

Ce n’est plus un secret pour personne, j’ai des ressources intellectuelles limitées, non que j’ai 2 de QI mais l’analyse et la technique m’ennuient un peu. J’ai donc travaillé cette partie juste ce qu’il faut pour qu’elle ne vienne pas polluer les autres, par contre, j’ai maximisé mes ressources sur les 2 autres et mon système opérationnel est une conséquence directe de mes ressources.

Quelles que soient vos ressources, grandes ou petites, vous devrez tout faire pour les augmenter !

Prendre conscience de vos ressources, c’est aussi mettre le doigt sur vos forces et vos faiblesses.

L’outil de travail de l’investisseur, c’est son capital et son temps . Si vous avez un capital extrêmement réduit, c’est un frein réel. Pour apprendre, il faut du temps ; si vous êtes débutant, et que vous travaillez 50h/ semaine, c’est un frein réel ; si vous avez besoin de calme pour vous concentrer et que votre seule connexion internet et juste à côté de la télé qui marche toute la journée, c’est un frein réel etc….

Faites donc un inventaire clair et sans dénie de vos ressources humaines, intellectuelles, et pratiques et demandez vous si votre objectif est réalisable.

Il faut abandonner la vision que l’on peut avoir en entreprise et qui veut viser toujours plus haut, toujours plus fort : reconnaissez vos atouts et vos faiblesses et visez un objectif humble, sinon, vous perdrez votre argent , comme 95 % des investisseurs débutants. Je ne cherche pas à vous décourager, car vous pouvez y arriver, à condition de partir avec les bonnes armes !!

J’espère que cet article pourra vous aider à vous poser les bonnes questions. Si vous souhaitez approfondir tout ceci, je vous invite sur Neuro-trading.fr

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *