Les leviers comportementaux (Partie 2) Équilibre entre réflexion et action

Bâtissez un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois

Voici un article invité de Caroline Domanine du site neuro-trading.fr

Les leviers comportementaux (partie 2 )

Équilibre entre réflexion et action :

Certains agissent trop vite par peur de l’ennuie, de l’inefficacité ou par impatience. D’autres réfléchissent trop par manque de confiance, par peur de l’échec et de la perte ou par procrastination tout simplement.

Quoiqu’il en soit, rares sont les personnes qui possèdent en eux la faculté de doser de manière adéquate ces 2 ingrédients indispensables à la réussite en investissement.

En quelle mesure il est bon de réfléchir, j’entends par réflexion toutes les étapes préparatoires à l’entrée sur les marchés en réel . Si vous avez tendance a beaucoup réfléchir naturellement avant d’agir, cette phase risque de s’éterniser sans vous apporter une réelle valeur ajoutée ; si vous avez tendance à agir trop vite, vous allez bâcler certaines questions importantes et vous planter sur les marchés. Il faut donc trouver un juste équilibre, le plus pragmatique possible.

-Accepter pour prendre du recul :

Les marchés sont des lieues hostiles et dangereux, y rechercher la certitude ou la sécurité est donc fondamentalement pénalisant. A l’opposer, accepter le danger pour ce qu’il est, sans rechercher l’adrénaline et sans fuir dans le déni permet de se préparer à toute éventualité.

De même que les mouvements de marché, que peut faire votre capital ? Grossir, se réduire, faire le yo-yo. A chaque investissement, vous pouvez gagner, perdre ou sortir sur votre point d’entrée. Telle la sainte trinité, les options ne sont pas légions. Par contre, les moyens d’obtenir ce résultat sont innombrables, et c’est bien là que la prise de recul vous sera nécessaire.

Prendre du recul est nécessaire sous plusieurs niveaux. Au niveau technique tout d’abord, le recul vous permettra de répondre a cette question :

Avec quel système je dois travailler pour prendre de l’argent sur les marchés ? 

Il y a autant de systèmes que d’investisseurs, et je n’entrerai pas aujourd’hui dans les questions à prendre en compte pour se créer un système car ce n’est pas l’objet de cet article . Par contre, comprendre vos leviers comportementaux sera une information cruciale pour créer ce système : horizon de temps, marchés, indicateurs, politique de gestion, politique de risque etc… Il existe pléthores de « bons » systèmes d’investissement, par contre vous n’êtes pas en mesure de vous conformer à toutes les approches ; et ceci n’a rien à voir avec vos capacités d’analyse ou de compréhension ; ceci est en rapport avec vos peurs, vos croyances, votre discipline etc…

Au niveau émotionnel , le recul vous permettra de réfléchir plus efficacement et donc d’améliorer vos performances. En effet, vos actions ne seront plus dictées par des réflexes automatiques de protection mais par des choix plus pragmatiques, découlant de l’analyse froide de la situation aussi problématique soit elle.

Car il faut bien comprendre une chose, la peur n’exclus pas le danger et des réactions émotionnelles n’excluent pas la perte et la frustration, bien au contraire.

Ainsi, nos mécanismes naturels de protection n’ont tendance à nous protéger que de la réussite ; c’est ballot !

Par opposition, prendre du recul sur les émotions présentes permet de s’en détacher et de réfléchir au mieux de nos intérêts, surtout lorsque la situation devient problématique.

Au niveau cognitif enfin, une telle approche permet de mieux observer et de faire de tri dans des croyances erronées qui peuvent nous desservir.

-Prendre conscience de notre insignifiance.

En dehors de nous même, que sommes nous en mesure de contrôler sur les marchés financiers ? Rien ! Ni notre capital, ni nos espoirs ne peuvent influencer un de ces mastodonte gigantesque. Il est donc de notre prérogative de déposer nos illusions de contrôle, et vilités de toute puissance afin de pouvoir s’adapter, de danser avec le marché.

Quelle que soit votre stratégie ou votre horizon de temps, le marché s’en moque. Investir en bourse, ce fait dans un but unique et précis : gagner de l’argent !

Notre analyse nous informent d’une probabilité plus ou moins forte mais cela reste du domaine de la prédiction, avec tout ce que cela sous-entends d’incertain, et d’hypothétique.Vous n’aurez jamais de certitudes sur les marchés car, en toute évidence, personne ne connaît l’avenir.

Parfois, un investisseur va multiplier les indicateurs, élaborer des stratégies extrêmement compliquées pour en arriver au maximum de contrôle possible. Sauf que complexifier un système à l’excès le rend totalement inopérant ; tant l’ensemble des concordances requises sont rares voir exceptionnelles. Alors, l’investisseur qui attend devant sa station cette configuration exceptionnelle pendant des heures, des jours, des mois, finis par perdre patience et dévie de son système.

Prendre conscience, en toute humilité et sans complexe, de notre insignifiance est donc une carte importante dans notre jeu.

– Investir en bourse pour de bonnes raisons: Pourquoi investissez-vous ?

Cette question n’est pas aussi bête que vous pourriez le croire de prime abord ! Consciemment, vous investissez pour gagner de l’argent, je ne prends pas trop de risques dans cette affirmation ! Mais il y a énormément d’autres moyens pour gagner de l’argent. Pourquoi avoir choisis celui-ci précisément ?

Connaître la réponse à cette question peut vous aider à prendre le pas sur vos préjugés et sur des réactions automatiques.

Lorsque nous prenons une décision, nous privilégions tous un système de pensée qui nous est personnel : c’est comme si, dans une course, nous faisions partir notre participant préféré avant les autres .

Lorsque vous devrez prendre une décision dans un environnement considéré comme dangereux ou à fort enjeu, vous aurez toujours tendance à privilégier votre système de pensée favoris, qui est un socle solide où vous reposer face à l’adversité. Comprendre de la manière dont vous avez construit ce socle vous permettra donc de vous y reposer justement ou d’en construire un autre, plus propice à cette activité.

Prenons des exemples concrets, si vous investissez parce que vous aimez l’analyse, vous risquez d’avoir tendance à complexifier votre système et à le rendre inapplicable. Si vous avez choisis cette activité parce que vous avez soif de liberté, vous serez plus enclin à céder à votre impulsivité et à prendre des décisions irrationnelles, si vous voulez vous prouver votre valeur, vous risquez fort de prendre des risques en désaccord avec votre système.

Les exemples possibles sont extrêmement nombreux, et chacun de nous, en investissant, est plus ou moins victime de ses propres biais.

J’espère que cet article pourra vous aider à mieux investir en bourse et comprendre les leviers comportementaux interagissant en investissement boursier. Si vous souhaitez approfondir tout ceci, je vous invite sur Neuro-trading.fr

Par Caroline Domanine

Et vous, maîtrisez-vous les leviers comportementaux lorsque vous investissez en bourse?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *