Une bonne gouvernance d’entreprise, c’est vital

Simplicité – Transparence – Performance

Pour vous bâtir un portefeuille d’actions performant et vivre la retraite dont vous rêvez 

Faites-en l’essai, ce sera votre meilleur investissement à vie!

Ma définition de la bonne gouvernance d’entreprise pourrait ressemblait à celle-ci: Assurer au quotidien une saine gestion d’entreprise qui place en tout temps l’enrichissement des actionnaires au sommet des priorités et voir à la complétude et la sincérité de l’information financière qui leur est divulguée.

Les dirigeants d’entreprise devraient toujours avoir l’esprit qu’ils sont les gestionnaires de sommes d’argent que chacun de leurs actionnaires a mis entre leurs mains. Ils ont ni plu ni moins l’obligation morale et légale d’en assurer la gestion,  au mieux de leurs connaissances, comme si il s’agissait de leur propre argent. Dans un esprit de bonne gouvernance d’entreprise, un dirigeant de compagnie a l’obligation de respecter certains principes dont en voici quelques uns.

Mes principes de la définition d’une bonne gouvernance d’entreprise

1-Considérer l’actionnaire comme un associé-propriétaire.

Un dirigeant faisant preuve de bonne gouvernance d’entreprise se définira comme un associé-gestionnaire tandis qu’il considérera les actionnaires comme des associés-propriétaires.

2-Devenir partenaire avec les actionnaires en investissant une part significative de son avoir dans l’entreprise.

Un dirigeant faisant preuve de bonne gouvernance d’entreprise investira ses propres fonds dans l’entreprise pour laquelle il œuvre, et ne profitera pas d’un généreux programme de stock-options, de façon à démontrer clairement aux actionnaires que sa fortune financière se fera à la même vitesse que la leur, et ce, quel que soit le moment où les actionnaires rejoignent la société.

Comme le dit souvent si bien Warren Buffett: «Nous avons ni gros salaires, ni de stock-options pour jouir d’une avance sur vous. Nous voulons gagner comparativement autant d’argent que vous nos associés.»

3-Se fixer comme objectif à long terme de maximiser le taux moyen de croissance intrinsèque de l’entreprise.

Un dirigeant qui a la bonne gouvernance d’entreprise à cœur mesurera la performance économique de l’entreprise en terme de croissance intrinsèque par action et non en terme d’augmentation de la taille de la société.

Il ne cherchera pas à procéder à des acquisitions irrationnelles et coûteuses dans le but unique, de nourrir son propre égo. Il procédera uniquement quand il est convaincu que la transaction apportera une valeur économique supérieure aux coûts engendrés par  l’acquisition.

4-Voir à ce que les coûts d’opérations de l’entreprise soit toujours au minimum.

Un dirigeant pour qui la bonne gouvernance d’entreprise est une priorité fera tout en son pouvoir pour limiter les dépenses opérationnelles de l’entreprise. Son but ultime sera de dégager la plus forte rentabilité sur les capitaux mis à sa disposition par les actionnaires de la société.

Lorsqu’il fera appel à la dette, il le fera de façon éclairée et modérée en faisant toujours preuve d’un esprit rationnel.

5-Avoir une politique de versement de dividende et de rachat d’actions cohérente.

Un dirigeant qui fait preuve de bonne gouvernance d’entreprise s’assurera que sa politique de versement de dividende est cohérente avec le degré de rentabilité de la société, c’est-à-dire, que si l’entreprise ne dégage pas une rentabilité de l’avoir respectable, à un certain moment dans son cycle de vie, il distribuera l’argent disponible aux actionnaires sous forme d’un dividende.

Dans le même ordre d’idée, si la rentabilité de l’avoir de la société est excellente, il s’assurera de conserver un maximum de fonds à sa disposition dans le but d’investir dans les opérations de l’entreprise et ne versera alors qu’un léger dividende ou encore il s’en abstiendra tout simplement préférant investir l’argent disponible à meilleur taux dans les opérations de la compagnie.

Au niveau du rachat d’actions, il lancera un programme de rachat uniquement lorsqu’il aura pleine conviction que l’action de la société est sous évaluée et que les actionnaires en tireront pleinement profit, dans d’autres cas, il s’abstiendra.

6-Faire preuve de sincérité et d’honnêteté dans l’analyse des états financiers de l’entreprise.

Un dirigeant pour qui la bonne gouvernance d’entreprise est primordiale fera tout en son possible pour s’assurer que les informations financières divulguées aux actionnaires soient véridiques, aucune manipulation de comptes, et en indiquera clairement les éléments positif et négatifs permettant d’évaluer correctement la société. Il s’assurera de dire aux actionnaires toutes les choses, bonnes ou mauvaises, qu’il aimerait savoir si les rôles étaient inversés. Comme investisseur autonome, vous devez être à la recherche de ce genre de dirigeant.

Voilà pour ma définition de la bonne gouvernance d’entreprise maintenant à vous de définir la vôtre…

Par Martin Raymond

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *