Investir dans les secteurs à la mode, un jeu dangereux

 

Ces actions à la  mode de moment peuvent grimper très vite, généralement sans être appuyées par des fondamentaux solides, mais comme rien les soutient, à part l’espoir et le momentum du moment, elles piquent du nez aussi rapidement qu’elles ont atteint l’Everest.

Si votre manque de rationalité vous empêche de vendre ces valeurs à temps, et le fait même que vous les ayiez achetées le confirme, vous verrez vos plus values latentes se transformer en pertes gigantesques et ce, en le temps de le dire.

Le problème majeur avec les secteurs en vogue, c’est que les prévisions qui y sont faites, en viennent qu’à devenir irrationnelles. Alors, arrive le moment, où contrairement aux attentes de la meute, ces secteurs partent à la baisse entraînant avec eux tous les investisseurs autonomes qui ont fait preuve de témérité.

Pourquoi les secteurs à la mode sont-ils dangereux pour l’investisseur autonome?

Simplement parce que: forte croissance et secteur d’affaires à la mode attirent immanquablement une multitude d’acteurs désirant mettre un pied à terre dans ces secteurs en vogue.

Donc, à moins d’avoir érigé de fortes barrières à l’entrée, par le biais de brevets ou autres, vous êtes à la merci des fauves imitateurs sans scrupules.

Garder toujours à l’esprit qu’en affaires, l’imitation constitue l’arme la plus redoutable de vos concurrents.

Rappelons-nous ce qui s’est passé avec les lecteurs de disquettes des ordinateurs. À l’époque, les experts prévoyaient une croissance de plus de 50% pour ce secteur et, ils avaient raison dans leurs prévisions. Le problème, c’est que plus de 30 entreprises ont émergé dans ce secteur d’affaires se livrant une bataille telle, que les profits ont été pratiquement nuls pour toutes.

Le secteur de la photocopie est un autre exemple de la dangerosité de la popularité sectorielle. Durant plus de 20 ans, le secteur afficha une croissance soutenue de plus de 25%, et pourtant, la majorité des fabricants de photocopieuses ont eu du mal à survivre. Même Xerox, le précurseur de la photocopie qui détenait un quasi-monopole au millieu des années 1970 a eu peine a survivre avec l’arrivée de concurrents tels: IBM, Eastman Kodak et quelques entreprises japonaises.

L’histoire récente de l’entreprise Philip Morris

Existe-t-il présentement un secteur d’affaires ayant moins d’attrait que celui du tabac et des cigarettes. Je pense sincèrement, qu’il serait difficile de trouver pire en terme de poursuites judiciaires et de mauvaise presse.

Pourtant, sur la période 2009-2013 (5 ans), la société Philip Morris a fait passée son chiffre d’affaires de 25.7 Milliards$ à 31.2 Milliards$ et son bénéfice par action de 3.32$ à 5.26$, pour une croissance annualisée respective de 4% et 9.6%.

En bourse, le titre est passé de 43.51$ à 87.13$, pour une croissance annualisée de 14.9%.

Plusieurs raisons peuvent expliquer la performance de Philip Morris, comme par exemple la qualité de son équipe de direction, mais je pense sincèrement que le fait d’évoluer dans un secteur d’affaires démodé et boudé, a permis à la société de tranquillement mettre en œuvre une politique de consolidation de son secteur sans avoir à combattre une multitude de concurrents, car c’est clair que le secteur du tabac et des cigarettes n’a pas la faveur populaire en ce moment.

La morale de l’histoire

S’il y a une seule chose à retenir de tout cela, c’est que l’investisseur autonome intelligent doit se tenir loin des secteurs chauds du moment et plutôt concentrer ses énergies à la découverte des perles rares œuvrant dans des secteurs moins à la mode mais plus rentable à la long terme.

Que pensez-vous du fait de délaisser les secteurs chauds pour prioriser les secteurs moins populaires de l’économie?

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *