Deux mensonges à propos de la Bourse

 

De nos jours, il existe encore deux grands mensonges que tous les investisseurs en bourse devraient connaître. Le premier: «acheter bas et vendre haut, c’est facile» et le second: «coordonner ses achats sur la base des données économiques, c’est payant».

À première vue, ces deux affirmations semblent véridiques et pleines de bon sens, mais en réalité, elles sont mensongères. Je vous explique pourquoi.

Commençons avec celle-ci:

Acheter bas et vendre haut, c’est facile

Nous savons tous, qu’acheter bas et vendre haut représente une recette très lucrative en bourse, par contre, penser que cela est facile à exécuter est une grave erreur.

Prenons l’année 2000 par exemple, à cette époque, le marché boursier était extrêmement cher. En effet, le marché était en pleine bulle techno, pratiquement tous les titres technologiques avaient des évaluations stratosphériques, signe qu’il étant temps de vendre et de passer aux titres piliers déprimés de l’économie traditionnelle.

Qu’elle fut la réaction des investisseurs, la majorité menée par l’appât du gain ( et les conseils des supposés spécialistes) ont plutôt réinvesti des sommes énormes sur des titres surévalués de façon grotesque. Résultat, le désastre!

Maintenant, jetons un coup d’œil à l’année 2009. Alors que le marché venait de connaître l’une de ces pires années de perte depuis cent ans, et que les actions d’entreprises parmi les plus remarquables au monde s’échangeaient à des PER ridiculement bas, les investisseurs désertaient le marché boursier et accumulaient les liquidités dans leur compte bancaire qui ne rapportait même pas assez pour les protéger de l’inflation.

La morale de cette histoire, lorsque les évaluations boursières sont élevées, l’optimisme des investisseurs est élevé et ils veulent acheter des actions avec enthousiasme. Par contre, lorsque les évaluations boursières sont déprimées, la peur envahie les investisseurs et les poussent à déserter le marché boursier.

Voilà pourquoi les rendements des investisseurs en général ont tendance à être beaucoup plus bas que ceux du marché boursier. Un exemple, la firme de recherche Dalbar affirme que la sous performance des investisseurs depuis 25 ans est de l’ordre de 5.3% par an pour le S&P 500.

Jetons maintenant un regard sur notre seconde affirmation:

Coordonner ses achats sur la base des données économiques, c’est payant

Nous aurions tendance à croire que d’investir en bourse lorsque les déficits gouvernementaux sont élevés ou encore lorsque le taux de chômage est élevé serait une mauvaise idée.

Hé bien, au contraire: si vous aviez investi dans le S&P 500 au moment où le déficit du gouvernement américain était à son apogée dans les dix dernières récessions, vous auriez obtenu un retour sur investissement de 35% sur 3 ans.

Tandis qu’en investissant au sommet du cycle budgétaire (lorsque le déficit était faible ou même à un excédent) depuis 1945, vous auriez obtenu un retour sur investissement de seulement 7% sur 3 ans.

Autre donnée en défaveur de cette affirmation, depuis 1933, le rendement moyen sur 12 mois de l’indice S&P 500 après le pic de chômage est de 15%.

Donc, au final, attendre que l’économie s’améliore pour investir, n’est pas une stratégie gagnante.

Pour conclure, voici mon conseil: lorsque vous dénichez une entreprise remarquable, gérée par des dirigeants formidables, qui se négocie à une valorisation attractive, le temps d’acheter est maintenant. Si vous essayez de coordonner vos achats sur des aspects non liés à l’entreprise, vous pouvez facilement vous laissez distraire et prendre de mauvaises décisions d’investissement.

Par Martin Raymond

Que pensez-vous de ces deux mensonges véhiculés à propos de la Bourse?

Depuis 2014, le choix des investisseurs gagnants!

Accédez à deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

2 Commentaires
  1. 7 mars 2016

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *