Dirigeant rationnel recherché

 

Simplicité – Transparence – Performance

Pour vous bâtir un portefeuille d’actions performant et vivre la retraite dont vous rêvez 

Faites-en l’essai, ce sera votre meilleur investissement à vie!

Mais qu’est-ce qu’un dirigeant rationnel?

Le plus grand compliment qu’un investisseur focalisé puisse faire à un dirigeant d’entreprise est qu’il pense et agit comme un propriétaire de la société. Ce type de dirigeant d’entreprise a tendance à ne pas perdre de vue l’objectif premier de la compagnie, c’est-à-dire, augmenter la valeur pour les actionnaires, donc prendre des décisions rationnelles pour favoriser l’atteinte de ce résultat.

L’importance du dirigeant rationnel

La rationalité: l’acte le plus important d’un dirigeant d’entreprise est la répartition du capital. Sur la durée, c’est ce qui prime, car il détermine la valeur de l’avoir propre des actionnaires. Décider quoi faire avec les bénéfices de la compagnie, soit réinvestir (immobilisations ou acquisitions), soit verser l’argent aux actionnaires (dividende ou rachat d’actions), est un exercice logique, rationnel et essentiel.

La question de savoir à quel endroit affecter les profits est directement reliée à la situation de l’entreprise dans son cycle de vie. La façon dont une société avance dans son cycle économique dictera ou influencera grandement les décisions tant qu’à la répartition de son capital.

À l’étape du développement, une société perd de l’argent, alors qu’elle conçoit et développe des produits et gagne des parts de marché. Lors de l’étape suivante, la croissance rapide, l’entreprise devient rentable mais sa croissance est tellement rapide que souvent elle ne peut soutenir cette cadence qu’en réinvestissant tous ses bénéfices dans les opérations. Souvent, elle doit également emprunter de l’argent ou émettre de nouvelles actions car les bénéfices réinjectés ne suffisent pas à la tâche.

À la troisième étape, celle de la maturité, le taux de croissance ralentit et la compagnie commence à générer plus de capital qu’elle n’en a besoin pour assurer la bonne marche de ses opérations. Finalement, vient la phase de déclin, la société s’expose à une baisse de ses profits et de ses ventes mais elle continue de générer des fonds excédentaires.

C’est dans les étapes de la maturité et du déclin mais plus particulièrement dans la phase de maturité qu’un dirigeant rationnel doit se poser la question suivante: de quel façon devrais-je répartir les bénéfices de l’entreprise?

D’un côté, la seule solution logique est de conserver tous les profits et de les réinvestir dans la compagnie, si le capital excédentaire peut produire un rendement sur capitaux propres supérieur à la moyenne et au coût du capital. De l’autre, conserver les bénéfices et les réinvestir dans la société à un rendement inférieur à la moyenne et au coût moyen du capital est complètement irrationnel.

Une compagnie qui délivre des rendements égaux ou inférieur à la moyenne, mais qui génère de l’argent excédentaire a trois options. Premièrement, elle peut ignorer le problème et continuer à réinvestir à des taux inférieurs à la moyenne. En second lieu, elle peut acheter la croissance en procédant à des acquisitions. Finalement, elle peut simplement retourner le surplus de capital aux actionnaires sous forme de dividende et/ou de rachat d’actions.

C’est précisément à ce moment-là, que le dirigeant d’entreprise nous démontrera si il est un dirigeant rationnel ou irrationnel et si il mérite la confiance de l’investisseur focalisé avisé. Pour investir en bourse avec succès, il faut s’assurer que nos sociétés en portefeuille sont menées par un dirigeant rationnel.

Par Martin Raymond

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *