La prévisibilité des bénéfices en un coup d’oeil

 

La prévisibilité des bénéfices, c’est le rétroviseur de l’investisseur en Bourse

Comme l’a si bien dit Warren Buffet un jour, «Dans le monde des affaires, le rétroviseur est hélas toujours plus clair que le pare-brise».

L’oracle d’Omaha a découvert qu’en l’absence d’une certaine prévisibilité des bénéfices d’une société, il est impossible de déterminer si cette société pourra vaincre les obstacles qui, un jour ou l’autre, en feront une occasion d’achat, lorsqu’elle y sera confrontée et que son cours en Bourse en souffrira.

Une bonne façon de jauger la prévisibilité des bénéfices d’une compagnie donnée, consiste à observer ses bénéfices par action (BPA) sur une assez longue période de temps, disons de 5 à 10 ans.

Pour ceux qui l’ignorerait toujours, le BPA, représente le bénéfice net de la société divisé par le nombre d’actions en circulation.

Pour conclure à un bénéfice net, une entreprise aura vendu ses produits et services, défrayé tous les coûts attribuables aux ventes, les coûts administratifs, etc. De ce fait, ce simple ratio financier représente la capacité d’une société à réaliser ou non des bénéfices à partir à ses opérations.

Une entreprise aura beau être extrêmement connue et adulée du public, mais dans les faits, système capitaliste impose, une seule chose compte vraiment à long terme: est-elle profitable et ses profits sont-ils assez stables, réguliers et élevés pour que l’on puisse compter sur eux dans l’avenir?

Une analyse sommaire des BPA d’une société permet de répondre à ces questions simples mais combien importantes:

-La tendance est-elle haussière?

-La tendance est-elle baissière?

-Les bénéfices évoluent-ils en montagnes russes?

-Les bénéfices démontrent-ils une faiblesse pour l’année courante?

Ce sont vos réponses à ces questions simples qui dicteront la marche à suivre.

Existe-t-il une norme de variation en pourcentage à laquelle devrait se coller une progression de BPA?

Pas vraiment, mais comme le disait si bien Benjamin Graham, «vous n’avez pas besoin de connaître le poids exact de quelqu’un pour savoir s’il est gros».

Bien qu’aucune norme n’existe, personnellement, j’aime bien m’en tenir aux sociétés qui parviennent à faire croître leur BPA d’au moins 12% annuellement, dans la zone 15-20% c’est encore mieux et, c’est là que vous y trouverez les multi-bagger potentiels.

Le concept de prévisibilité des bénéfices

Afin de vous aider à mieux visualiser le concept de prévisibilité des bénéfices d’une société, voici ci-dessous l’analyse comparative de deux géants technos mondiaux.

année          BPA Apple       BPA Alphabet

2015                 9.22$                    22.84$

2014                 6.45$                    20.82$

2013                  5.62$                    18.27$

2012                  6.31$                    16.70$

2011                   3.95$                   15.61$

2010                  2.16$                    13.16$

2009                 0.91$                    10.20$

2008                 0.78$                      7.90$

2007                  0.58$                     6.64$

2006                  0.34$                     4.97$

2005                  0.23$                     2.61$

TCA%                44.6%                     24.2%

NAB                       1                             0

TCA: taux de croissance annualisé

NAB: nombre d’années en baisse

Donc, à la lumière des résultats de l’analyse sommaire ci-dessus, nous pouvons conclure que ces deux géants, très connus et respectés, ont une feuille de route quasi irréprochable sur le plan de la croissance annualisée de leurs BPA sur les 11 dernières années.

Formidable, non?

À cela, je répondrais bravo, mais…

Quel est le taux de croissance annualisé du BPA plus récent, disons sur 1, 3 et 5 ans?

Période     Apple       Alphabet

1 an:           43.0%           9.7%

3 ans:         13.5%          11.0%

5 ans:         33.7%          11.7%

moyenne: 30.1%          10.8%

Suite à cette seconde analyse sommaire, nous pouvons conclure que la société Apple semble vouloir conserver un profil de croissance plus rapide que sa rivale Alphabet.

La valorisation courante (PER) de Apple  et Alphabet

Apple: 11.4*   Alphabet: 32.1*

*au 28-3-2015

Conclusion, présentement, avec les résultats de cette analyse sommaire des BPA et de la valorisation des titres Apple et Alphabet, Apple semble être une meilleure opportunité d’investissement car elle est moins valorisée et offre un meilleur profil  récent de croissance.

Ce petit truc d’analyse sommaire des BPA est un point de départ à mon raisonnement sans plus, avant de me lancer dans l’achat de titres de l’une ou l’autre de ces sociétés, je procéderais à une analyse plus approfondie de leurs états financiers ainsi qu’à une analyse de leur potentiel de rendement sur 5 ans, à partir du cours actuel, en prenant soin de déterminer un taux de croissance prévisionnel adéquat pour chacune d’elles.

Par Martin Raymond

Que pensez-vous de cette petite méthode d’analyse sommaire des BPA?

Depuis 2014, le choix des investisseurs gagnants!

Accédez à deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

 

2 Commentaires
  1. 11 avril 2016
    • 12 avril 2016

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *