Warren Buffett, l’homme déraisonnable

 

Simplicité – Transparence – Performance

Pour vous bâtir un portefeuille d’actions performant et vivre la retraite dont vous rêvez 

Faites-en l’essai, ce sera votre meilleur investissement à vie!

George Bernard Shaw, un anglais qui obtint le prix Nobel de littérature en 1925, écrit un jour ceci: L’homme raisonnable s’adapte au monde. L’homme déraisonnable persiste à tenter d’adapter le monde à lui-même. Par conséquent, tout progrès dépend de l’homme déraisonnable.

Warren Buffett, cet homme déraisonnable

Peut-on penser alors, que Warren Buffett est l’homme déraisonnable par excellence dans le domaine de l’investissement boursier? Le définir comme tel voudrait dire que son approche envers l’investissement boursier représente un progrès dans le domaine. Personnellement je pense sincèrement que oui, et la preuve a été faite par les nombreux investisseurs qui ont adopté sa méthode d’investissement et qui ont dégagé d’excellents rendements sur le long terme.

À chaque fois que nous analysons les réalisations récentes de l’homme raisonnable, nous découvrons au mieux, des résultats moyens et au pire des résultats catastrophiques. La décennie des années 1980 sera sûrement considérée comme étant le paradigme par excellence de la gestion de portefeuille moderne. Tranquillement, à partir des années 80, les gestionnaires et les investisseurs autonomes ont délaissé l’analyse fondamentale au profit de l’analyse technique, l’automatisation a remplacé l’intuition, ce qui a causé le désenchantement de l’investisseur moyen et par la fait même sa perte.

Malgré toute cette utilisation de la technologie par les investisseurs, les rendements sont en chute libre, la plupart des gestionnaires financiers sont incapables de livrer une valeur ajoutée par rapport à leur indice de référence. Voilà qui explique pourquoi l’investissement indiciel a gagné en popularité depuis 30 ans.

Depuis les dernières décennies, les investisseurs ont épousé plusieurs méthodes d’investissement. À tour de rôle, différentes approches ont semblé démontrer une rentabilité encourageante: les titres de petite ou grande capitalisation, les titres de croissance, les titres complètement déprimés, la stratégie du «momentum», la rotation sectoriel, etc… Cependant, sur le long terme, toutes ces stratégies ont rapporté au mieux, un rendement moyen.

Les seuls qui ont su tirer leur épingle du jeu et livrer des rendements solides sur la durée, sont ceux, qui comme Warren Buffet, ont adopté une méthode d’investissement simple, efficace et logique, c’est-à-dire, l’investissement focalisé dans des entreprises remarquablement bien gérées, offrant une croissance des ventes et des bénéfices en croissance constante et dédiées à l’enrichissement de leurs actionnaires sur le long terme.

Connaissant les succès et les performances des adeptes de l’investissement focalisé, ainsi que la simplicité de la méthodologie qu’elle implique, pourquoi un nombre aussi restreint d’investisseurs et de gestionnaires ont-ils décidé de l’appliquer à leur portefeuille et fonds personnels.

La réponse se trouve peut-être dans la façon dont les individus perçoivent l’investissement en bourse. Lorsque Buffett investit, il visualise d’abord une affaire (une entreprise). La majorité des investisseurs portent seulement leur attention sur les cours des actions. Ils gaspillent beaucoup trop de temps et d’énergie à surveiller, prédire et anticiper les changements de prix et trop peu à comprendre l’entreprise dont ils sont propriétaires minoritaires.

Warren Buffett, l’actionnaire – propriétaire

Selon Buffet, l’investisseur et l’homme d’affaires doivent considérer la compagnie de la même façon, tout simplement parce qu’ils veulent essentiellement la même chose, c’est-à-dire, être propriétaire de la compagnie et en retirer de l’argent sur le long terme.

La théorie financière moderne le stipule clairement, il existe une corrélation directe entre la valeur d’une compagnie et sa capacité à générer de l’argent. Voilà pourquoi l’homme d’affaires et l’investisseur ont avantage à être sur la même page.

À partir du moment que l’investisseur autonome se mettra à penser en homme d’affaire intelligent et prospère, il obtiendra le succès qui appartient aux hommes d’affaires intelligents et prospères.

Maintenant, à vous de décider, voulez-vous être un homme raisonnable ou déraisonnable. Personnellement, mon choix est fait, je suis pour le progrès, donc, tel Warren Buffett, je choisis de devenir un homme déraisonnable.

Par Martin Raymond

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *