Quelques combinaisons de régimes d’épargne intéressantes pour l’investisseur canadien

Simplicité – Transparence – Performance

Pour vous bâtir un portefeuille d’actions performant et vivre la retraite dont vous rêvez 

Faites-en l’essai, ce sera votre meilleur investissement à vie!

Voici quelques combinaisons de régimes d’épargne dont il est facile de tirer profit:

1-REER – CELI

2-REER – CELI- REEE

3-REER – CELI – ASSURANCE VIE

4-REER – CELI – FONDS EN CATÉGORIE FISCALEMENT AVANTAGEUSE

Voyons chacune de ces combinaisons en détails.

1-REER – CELI

Les investisseurs cherchant à tirer pleinement parti de leurs cotisations REER n’ont qu’à placer le remboursement d’impôt qui en découle dans un CELI. Une telle stratégie augmentera considérablement l’avoir dont ils disposeront à la retraite. L’importance de cette stratégie, d’un point de vue fiscal, est qu’elle réduira votre taux d’imposition à la retraite car au lieu de puiser en entier vos revenus dans votre REER transformé en FEER, une partie de ceux-ci proviendront de votre CELI dont les retraits sont non imposables.

2-REER – CELI – REEE

Dans un couple, l’un des conjoints pourrait investir son remboursement d’impôt découlant de sa cotisation REER dans son CELI, tandis que, de son côté, l’autre conjoint contribuerait au REEE des enfants du couple à l’aide de son propre remboursement d’impôt provenant de sa cotisation REER.

Advenant le cas, où les enfants ne poursuivent pas d’étude postsecondaires, le REEE (déduit de la subvention gouvernementale) pourrait être transféré dans un REER ou un CELI, pourvu que l’espace de cotisation inutilisée le permettre.

3-REER – CELI – ASSURANCE VIE

Le recours à une assurance vie avec valeur de rachat représente une stratégie intéressante, mais elle ne s’adresse pas à tout le monde. Pour faire fructifier le maximum d’actifs à l’abri de l’impôt, le trio REERCELIASSURANCE VIE est très intéressant comme combinaison. Par contre, c’est une option qui n’est pas à la portée de toutes les bourses.

Si vous êtes un travailleur ou un chef d’entreprise qui se situe dans la tranche d’imposition la plus élevée et que vous n’être pas endetté de façon importante, voici une suggestion.

Dans l’ordre:

-combler d’abord votre espace REER;

-utiliser pleinement vos droits de cotisation CELI;

-puis déterminer si une assurance vie universelle ou participante conviendrait à vos besoins.

Si vous déterminez que vous avez un réel besoin d’assurance pour, par exemple, transférer à des héritiers des actifs importants ou encore, réduire les impôts exigibles au décès, vous pouvez, alors, envisager différents scénarios pour maximiser vos polices d’assurance avec valeur de rachat.

Notez, qu’il est cependant très important d’exiger de voir une analyse comparative de la tarification, car les écarts de prix sont parfois très important d’une compagnie d’assurance à l’autre. Renseignez-vous également au sujet des polices d’assurance participantes car dans certains cas, elles seront beaucoup plus appropriées à vos besoins.

4-REER – CELI – FONDS EN STRUCTURE CORPORATIVE

Ce trio ci, vise les mêmes personnes que le trio précédent, à la différence qu’il convient mieux aux personnes qui ont un besoin d’assurance vie plus léger ou encore inexistant. Le troisième joueur de ce trio est un redoutable concurrent des firmes de gestion privée. En effet, le fonds en structure corporative permet l’accumulation, la croissance et le rééquilibrage de portefeuille de placement sans créer de dispositions particulières. Par ce fait, comme le REER et le CELI, il offre l’opportunité de faire croître un actif à l’abri de l’impôt pendant des années.

Il s’agit ici, simplement, d’une société à capital action qui détient en votre nom personnel des fonds de placement. Contrairement aux fonds de placement traditionnels constitués en fiducie, qui retournent annuellement leur fiscalité aux porteurs de parts, les fonds en catégorie fiscalement avantageuse sont de véritables personnes morales, des sociétés individuelles dont vous êtes actionnaire.

Tant que vous demeurez actionnaire, il n’y a pas de taxation possible. Il n’y a qu’un accroissement du prix courant de la part.

Les avantages des fonds en structure corporative

-autorisés tant pour les individus que les pour les sociétés opérantes ou de portefeuilles (holdings). Il est possible de transférer d’une option à l’autre sans répercussions fiscales immédiates;

-report d’impôt sur des sommes qui seraient autrement traitées comme des distributions mensuelles (avec des parts de revenu, comme les obligations et les bons du trésor);

-gains en capital réalisés au rachat sur des sommes qui seraient autrement considérées comme des distributions de revenu (avec des parts de revenu).

Cette combinaison sera également très profitable si le REER est converti en FEER, car comme les revenus provenant du CELI ne s’ajoutent pas au revenu imposable, pas plus que les intérêts tirés des fonds en structure corporative, le retraité ne paiera que peu d’impôt sur ses rachats.

Par Martin Raymond

Que pensez-vous de ces différentes combinaisons de régimes d’épargne?

Laissez moi vos commentaires. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *