Comprendre le crédit revolving

Romaric

Cet article vous est proposé par Romaric CHRIST qui est l’auteur du blog http://www.sortir-du-rsa.fr

Encore appelé crédit renouvelable, ou crédit permanent, le crédit revolving induit un montant d’argent placé en réserve qui peut être accessible dès que nécessaire, avec un renouvellement partiel à chaque remboursement effectué. Pour ce type de crédit, c’est l’état de vos besoins et votre capacité de remboursement qui déterminent la disponibilité de votre montant. Il convient de ce fait de mieux s’en quérir des règles qui entourent ce mécanisme et de faire particulièrement attention aux risques éventuels, avant d’y souscrire.

 

Comment ça marche ?

Vous pouvez actionner votre crédit revolving pour certains besoins :

  • Pour demander la levée du blocage de tout ou partie du montant disponible, afin de créditer le compte sur lequel il est associé. Dans le cas où votre compte est à découvert, ce mécanisme entre automatiquement en vigueur.

 

  • Grâce à la souscription d’une carte de crédit qui y est associée. Ainsi, chaque mouvement financier sera déduit du montant disponible. Pour des mesures de sécurité, l’option paiement par carte ne peut être activée qu’avec votre accord formel.

 

  • Pour des virements d’approvisionnement de votre compte chèque en provenance de votre crédit revolving.

 

  • Pour des virements de réduction du débit dans votre compte revolving, en provenance de votre compte chèque.

 

 

Quelle durée pour le contrat de crédit revolving ?

Ce crédit a la particularité de vous engager dans un contrat d’une d’un an renouvelable. Avant de reconduire ce contrat, il y a des préalables dont la banque doit vous tenir au courant :

  • Vous devez consulter le dossier des incidents de paiement chaque année,

 

  • Vous devez vérifier votre état de solvabilité, suivant les conditions d’octroi de crédit, et ce, tous les 3 ans.

Trois mois avant la fin de la première année, la banque se doit de vous fournir des informations précises relatives aux conditions de la reconduction du crédit, le solde de ce dernier, le taux annuel pratiqué, tout comme le montant et les différentes échéances par portion de crédit consommé. Vous devez par ailleurs savoir que si vous ne donnez aucune suite, votre crédit revolving actif contracté à partir du 19 mars 2014 sera interrompu, si cette réaction n’intervient pas dans les 20 jours qui précèdent la fin du contrat. Celle-ci ne sera levée qu’après vérification de votre solvabilité, suite à votre demande expresse.

Il faut également souligner que pendant cette suspension, vous êtes tenu de poursuivre le remboursement du crédit selon l’accord initial. Si vous ne demandez pas la levée de cette suspension, alors ce contrat de crédit revolving prendra automatiquement fin un an après sa date de suspension.

 

Le remboursement du crédit revolving

Vous pouvez trouver dans le relevé mensuel de votre compte du crédit revolving, des informations concernant le nombre de mensualités réclamées, les échéances de remboursement qui comprennent par ailleurs un amortissement progressif du montant dû. Par exemple :

  • Vous devez rembourser le montant du crédit revolving en moins de 36 mois dans le cas où le montant du crédit est égal au moins à 3000 euros,

 

  • Vous devez rembourser le montant de ce crédit en 60 mois dans le cas où ce dernier est supérieur à 3000 euros.

Vous pouvez cependant et à chaque fois que vous le désirez, demander la diminution du montant disponible, la suspension de votre droit à en disposer ou tout simplement la résiliation de ce contrat. Dans ce cas, vous devez rembourser suivant l’accord contractuel établi, le crédit utilisé. Il vous est même possible de muter ce contrat de crédit revolving en en crédit classique lors de la reconduction annuelle de ce dernier.

 

D’importants risques qui invitent à plus de vigilance

Il faut être particulièrement très prudent sur ce crédit, car il peut s’avérer désastreux pour tous ceux qui s’y aventurent sans un minimum d’information. Il est notamment réputé pour avoir occasionné quelques surendettements. Selon une enquête de la Banque de France qui remonte à mars 2014, environ 75% des cas de surendettement lui sont attribués.

Le Conseil Economique et Social Français a également tiré la sonnette d’alarme en octobre 2007 en recommandant la plus grande attention des banques face aux clients fragiles et moins aguerris à ce type de produits. En effet, avec 20% d’incidents bancaires relevés en 2013, le crédit revolving se présente comme un gouffre qui enlise facilement les consommateurs dans un système d’endettement qui les conduit assurément vers la ruine. Car avec un défaut de paiement caractérisé, vous êtes automatiquement inscrit dans le répertoire de la Banque de France des incidents bancaires de remboursements de crédits aux particuliers.

Par Romaric CHRIST

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *