Une bonne gestion de portefeuille

Un portefeuille gagnant pour moins de 4 euros par mois!

Cet article participe au carnaval thématique organisé par Alexandre de la bourse à long terme.

Je ne parlerai ici que d’un portefeuille qui convient à la plupart des investisseurs, qu’il soit débutant ou déjà plus expérimenté. Je ne parlerai ni de court terme qui est très risqué ni de portefeuille hyperconcentré qui ne convient qu’aux investisseurs très expérimenté et tolérant au risque.

Déléguer ?

Déléguer ses investissements à des professionnels, sur le long terme la majorité des fonds, plus de 90% font moins bien que le marché, ce qui s’explique par la hauteur des frais de gestion 2 à 5% pour la plupart, ce qui réduit d’autant le rendement, leur portefeuille est rarement de conviction, souvent un très (trop) grand nombre d’actions, des règles trop rigides et un comportement moutonnier, les gestionnaires de ses fonds privilègent avant tout leur bonus de fin d’année et finalement ils adoptent le leitmotiv, il vaut mieux avoir tort avec tout le monde, qu’avoir raison tout seul.
Pour avoir recours aux sicav, il faut soit que vous n’ayez pas le temps ou aucun intérêt pour l’investissement et de toute façon reste encore l’interrogation du choix des sicavs, si vous vous adressez à votre banque celle-ci vous conseillera les fonds maison et/ou les fonds qui leur verse la commission les plus élevés.

Si vous voulez prendre en main votre avenir financier, le meilleur investissement que vous pouvez faire est dans votre éducation financière.

Risque ?

Le meilleur moyen de diminuer le risque d’un portefeuille est de se diversifier, de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, une saine diversification s’entend aussi bien au niveau des secteurs que géographiquement, ainsi la mauvaise performance d’une action ne se propage pas aux autres, car la plupart du temps les secteurs et les zones géographiques évoluent de manières différentes.

Combien d’actions ?

Le risque diminue en fonction du nombre d’actions, un portefeuille de 10 actions verra son risque diminuer de 65% par rapport à un portefeuille d’une action, avec 15 actions le risque diminue de 80%, si vous avez d’avantages d’action le risque continue à diminuer à un rythme moindre, au-delà de 30 actions le risque ne diminue pratiquement plus.
Ne détenez pas plus d’actions que vous ne pouvez suivre, un trop grand nombre d’actions risque de nuire à la performance globale de votre portefeuille, car les frais diminuent votre rendement.

Comment acquérir vos actions ?

Plutôt qu’acquérir vos actions en une fois, vous pouvez construire votre portefeuille progressivement et ainsi vous achèterez également vos actions dans différentes conditions de marché, ce qui concoure également à diminuer le risque.

Quelles actions ?

Je préconise d’acheter des actions pour le long terme, au moment de l’achat, ce qui ne veut pas dire que vous détiendrez vos actions pour toujours. Si une action ne répond plus à vos critères d’achat, n’hésitez pas à vous en débarrasser.
Achetez des actions « bon marché », une bonne partie de vos profits se font à l’achat, mais pour éviter les pièges de l’investissement dans la« valeur » n’achetez pas des actions seulement, car elles sont bon marché, mais vérifiez qu’elles ont également de bonnes perspectives d’avenir, cela peut se traduire par un bon momentum et/ou une bonne qualité. Essayez dans vos choix d’actions d’allier valeur et momentum ou valeur et qualité ou encore les trois à la fois.

L’adage « Pas vendu pas perdu » a fait perdre des fortunes aux petits investisseurs.
« Laissez courir vos gains et coupez vos pertes » est un adage que chaque investisseur devrait suivre, arbitrez vos positions perdantes contre des actions ayant de meilleures perspectives.

Ne vous fixer pas de limite telle que vendre après 20% ou 50% de gains, car vous rateriez une valeur qui multiplierait votre mise initiale, vous n’auriez pas de « Tenbagger » cher à Peter Lynch, une action qui fait 10 fois la mise.

Révisez périodiquement les actions que vous détenez en portefeuille et posez-vous la question est ce qu’aujourd’hui j’achèterai encore cette action, si la réponse est clairement « non » alors arbitrez cette valeur.

Et n’oubliez pas c’est la performance globale de votre portefeuille qui importe, peu importe que sur telle ou telle valeur particulière vous avez fait, une perte.

Trop réduit, un portefeuille est trop risqué, et trop grand, l’éparpillement nuit à la performance.

Si le nombre et la diversification diminuent le risque, c’est avant tout la qualité de vos choix qui assurera la performance de votre portefeuille.

Par Patrick VB.

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Participe à ce carnaval d’article:

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *