Action ordinaire: les 15 points à considérer selon Philip Fisher

 L’illustre investisseur dans la croissance Philip Fisher a, il y a longtemps, concocté une liste de 15 points à considérer pour une action ordinaire.

Quels sont donc ces points si important à l’esprit de Philip Fisher?

Les 15 points à considérer pour une action ordinaire, selon Philip Fisher

Point 1:

Est-ce que l’entreprise vend des produits ou des services représentant un potentiel de marché suffisant pour anticiper une croissance soutenue des ventes sur plusieurs années?

Point 2:

Les dirigeants ont-ils la détermination de continuer à développer des produits, des services ou des procédés de fabrication qui vont augmenter encore plus le potentiel total des ventes une fois que le potentiel de croissance des produits ou services actuellement les plus intéressants aura été largement exploité?

Point 3:

L’entreprise investit-elle en recherche et développement dans une proportion suffisante par rapport à sa taille?

Point 4:

L’entreprise possède-t-elle une organisation des ventes supérieure à la moyenne de son secteur d’affaires?

Point 5:

L’entreprise dégage-t-elle une marge bénéficiaire suffisante compte tenu de son secteur d’affaires?

Point 6:

Quelles sont les actions posées par l’entreprise pour maintenir ou améliorer ses marges bénéficiaires?

Point 7:

L’entreprise maintient-elle un climat de bonnes relations avec ses employés?

Point 8:

L’entreprise maintient-elle un climat de bonnes relations avec ses dirigeants?

Point 9:

L’entreprise a-t-elle une équipe de dirigeants aux compétences étendues?

Point 10:

Quelle est la qualité de la comptabilité analytique et du contrôle budgétaire de l’entreprise?

Point 11:

Existe-t-il d’autres aspects de l’affaire, spécifiques au secteur qui nous intéresse, qui donneront à l’investisseur des indices importants sur la façon dont se compare l’entreprise par rapport à la concurrence?

Point 12:

L’entreprise a-t-elle une vision à court terme ou à long terme de sa rentabilité?

Point 13:

Dans un avenir prévisible, le financement de la croissance de l’entreprise exigera-t-il un nombre tel d’appel au financement par actions que les nouvelles actions émises viendront par leur nombre anéantir une grande partie des profits que les actionnaires de longue date auraient pu tirer de leurs anticipations?

Point 14:

Les dirigeants parlent-ils librement aux investisseurs à propos des opérations engagées par l’entreprise tant que tout va bien mais «se taisent-ils» quand arrivent les problèmes et les mauvaises surprises?

Point 15:

Les dirigeants de l’entreprise font-ils preuve d’une intégrité absolue?

Voilà ci-haut, les 15 points sur lesquels un investisseur ne doit pas lésiner s’il veut découvrir les prochains multi-bagger qui formeront son portefeuille d’actions.

Une entreprise pourrait fort bien s’avérer être un investissement remarquable même si elle échouait à passer le test sur un ou deux de ces points. Mais, elle ne satisferait pas à la définition de l’investissement remarquable, aux yeux de Philip Fisher, si elle échouait sur trop de points.

Par Martin Raymond

Que pensez-vous des 15 points énumérés dans cet article?

Deux investisseurs gagnants vous dévoilent tout!

Deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Source:

Actions ordinaires et profits extraordinaires

Actions ordinaires et profits extraordinaires

2 Commentaires
  1. 7 novembre 2016

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *