Les frères Rales, de grands investisseurs méconnus.

Danaher, une des entreprises les plus performantes depuis trois décades est à peine plus connue, que les frères Rales qui la dirige.

Les frères Rales Steven et Mitchell nés respectivement en 1951 et 1956 à Washington sont issus d’une Famille de 4 enfants, leur père Norman était déjà un homme d’affaires.

À partir de 1979 les 2 frères achètent diverses entreprises en utilisant notamment des ‘Junks bonds’.
Ils rachètent plusieurs sociétés, l’une d’entre elles, une société immobilière en banqueroute avec 2 années de pertes fiscales que les Rales utiliseront pour loger leurs entreprises bénéficiaires, sera la base de leur conglomérat qu’ils nommeront DANAHER, nom d’une rivière où ils allaient pêcher.

Kaizen

C’est une des premières entreprises américaines à introduire le concept japonais du « Kaizen » juxtaposition de 2 mots ‘kai‘ et ‘zen‘ qui signifie ‘changement’ et ‘meilleur’ que l’on peut traduire par amélioration continue.
Le Kaisen est un processus de gestion de la qualité basée sur des actions concrètes, simple et peu onéreuse, mais avant tout c’est un état d’esprit qui nécessite l’implication de tous les acteurs.

Leur devise «Kaizen est notre mode de vie ».

Le processus de gestion qu’ils en ont tiré est appelé le Danaher Business System (DBS).

Les frères Rales à travers Danaher vont racheter chaque année plusieurs entreprises, certaines années plus d’une dizaine auquel ils appliqueront le principe du Kaizen c’est-à-dire qu’ils les rendront plus efficientes tout en comprimant leurs coûts. Ce que nous pourrions résumer ainsi des raiders américains, mais avec un esprit perfectionniste à la Japonaise quand il s’agit de la gestion.
Ils n’hésitent pas non plus dans les entreprises qu’ils rachètent à supprimer les parties non rentables ou à les revendre, ils peuvent aussi procéder au démantèlement d’entreprises pour les revendre par appartement, ce qui bien entendu leur est reproché.

Les frères Rales ne se contentent pas de simplement acquérir des entreprises sous-évaluées, mais leur appliquent le Danaher Business System.

Danaher est bien moins connue que Berkshire ou Liberty Media dont les dirigeants Warren Buffett et John Malone sont très présents dans les médias. Les frères Rafles sont très discrets même secret surtout depuis un article paru en 1985 dans Forbes intitulé «Les  raiders en culotte courte » article assez moqueur ou les frères Rales sont qualifié de « cocky to the point of foolishness » arrogant à la folie.

Depuis 30 ans Danaher a eu un retour total cumulé de 39 526% soit 22,06% par an.
dhr

Ce graphique nous montre que durant le dernier quart de siècle Danaher (7 514%) à largement surperformé Berkshire Hathaway (2 475%) et encore plus Leucadia (726%) à titre de comparaison le S&P500 à augmenter de 466%.

Les 2 frères sont complémentaires, à Steven la stratégie et à Mitchell l’opérationnel.

«Leur capacité à reprendre des entreprises de secteurs traditionnels et de les transformer en machines génératrices de trésorerie est phénoménale », dit Jeffrey Sprague .

La spécialité de Danaher est de reprendre des entreprises ayant de bons produits, mais avec un mauvais contrôle des coûts.
Ces spécialistes des acquisitions ont conçu leur entreprise autour de plateformes et ils recherchent des sociétés qui vont compléter et enrichir ses plateformes générant ainsi des synergies.
Aujourd’hui Danaher est avant tout axé sur les sciences de la vie, l’eau et la dentisterie.

En ce début juillet après 3 décennies la société connaît un développement majeur, elle est divisée en 2 parties les activités plus industrielles ont été placées dans un spin-off Fortive (FTV), la nouvelle société sera gérée selon la même philosophie, le Kaizen restera à l’ordre du jour tout comme les acquisitions.

Steven et Mitchell ne s’occupent plus de la gestion quotidienne qu’ils ont déléguée, ils contrôlent également Colfax Corp. (CFX) et Equity Group Holding qui investit dans le private equity.

 

Amateurs d’art et des philanthropes

Les deux frères sont également des amateurs d’art et des philanthropes, Steven finance notamment des films, est propriétaire d’ une société de production de film appelée ‘Indien Paintbrush’ qui a financé des films primés tel que  » The Darjeeling Limited  » et  » The Grand Budapest Hôtel . » Mitchell est un grand collectionneur d’art moderne et contemporain qu’il présente dans son musée Glenstone à Potomac.

Les frères Rales ne sont jamais satisfaits de la manière dont leurs entreprises fonctionnent, il est toujours possible de faire mieux, l’amélioration est un processus continu.

Leur ancien PDG , Alum Lawrence Culp a déclaré : «Dans beaucoup d’entreprises si vous gagnez 10-9 , personne ne parlera des neuf points encaissés. Nous célébrerons la victoire, mais nous parlerons aussi de « ces neuf points encaissés. Et aussi pourquoi n’avons-nous pas marqué 12 points .»

Le Kaizen nous enseigne que nous pouvons toujours faire mieux, qu’il ne faut pas se laisser aller à l’autosatisfaction. L’esprit du Kaizen est une voie pour nous améliorer en tant qu’investisseur, mais aussi en tant qu’homme.

 

Par Patrick VB.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *