Les 6 règles de l’investisseur focalisé

Une méthode qui a fait ses preuves, des rendements supérieurs en Bourse, ça vous intéresse?

Depuis plus de 10 ans, j’ai lu de nombreux livres traitant de l’art d’investir en bourse et de l’investissement focalisé. Chaque lecture m’a permis d’approfondir mes connaissances générales sur l’investissement en bourse mais surtout d’en tirer une série de règles que voici:

Les 6 règles de l’investisseur focalisé

1-Pensez aux actions comme à des parts d’entreprises.

Chaque fois que je veux acquérir une action pour mon portefeuille personne,  j’aborde l’opération comme si j’allais acquérir une société non-cotée, c’est-à-dire, que je laisse les données économiques de l’entreprise dictées ma décision. En tant qu’investisseur à long terme en Bourse, mon objectif est de devenir actionnaire, à un prix raisonnable, d’une compagnie facile à comprendre, dont les résultats d’opérations seront, dans 5 ans voire 10 ans, de façon presque certaine , supérieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui.

2-Lorsque vous dénichez une compagnie remarquable, à un prix raisonnable, et que vous décidez d’en devenir actionnaire, misez gros.

Je n’achète jamais un titre boursier si je ne suis pas prêt à y placer, au minimum, 10 % des capitaux de mon portefeuille. Si j’hésite, c’est que l’investissement n’en vaut pas la peine et je passe à autre chose.

3-Avant d’investir dans une nouvelle société , demandez-vous en quoi elle est supérieure à celles que vous détenez déjà en portefeuille.

Si les entreprises qui composent mon portefeuille sont celles qui représentent le plus faible risque tout en offrant les meilleures perspectives à long terme, pourquoi devrais-je investir des capitaux dans une nouvelle compagnie plutôt que d’en réinvestir dans celles dont je suis déjà actionnaire.

4-Mettez au point des mesures de performances alternatives pour évaluer vos entreprises.

Plutôt que de me fier aux performances des cours boursiers de mes sociétés, je préfère grandement m’attarder à la vérification périodique de quelques données financières sous-jacentes, telles que: l’évolution du bilan, de la marge nette et du rendement de l’avoir, l’affectation des fonds autogérés libres et le taux de croissance des bénéfices propres, car si toutes ces données progressent bien, je sais que le marché le reconnaîtra tôt ou tard.

5-Restez actionnaire d’une compagnie remarquable aussi longtemps qu’elle peut être considérée comme telle.

Personnellement, lorsque j’achète un titre pour mon portefeuille, je le conserve tant et aussi longtemps que le scénario d’achat reste intact, sur la durée, je profite des déprimes de Monsieur le Marché à son égard pour augmenter ma position sur celui-ci et de ses excès d’optimisme pour diminuer ma position et réaffecter le capital sur une autre de mes sociétés envers qui Monsieur le Marché a été plus avare. Cependant, jamais je ne liquiderai une position sur un titre pour la simple raison que son cours en bourse a beaucoup monté ou, pire encore, beaucoup descendu.

6-Vendez une compagnie uniquement si vous avez de très fortes raisons de croire qu’elle n’est plus une entreprise remarquable.

Pour ma part, la seule et unique raison pour laquelle je vais en venir à la conclusion de me départir d’une de mes compagnie, c’est, que j’ai la quasi certitude, en me basant sur les donnée financières sous-jacentes de celle-ci, qu’elle n’est plus une entreprise remarquable et qu’elle ne le redeviendra pas dans un proche avenir.

Par Martin Raymond

Que pensez-vous de ces 6 règles de l’investisseur focalisé?

Laissez moi vos commentaires…

Aidez au développement durable du blog en partageant cet article sur les réseaux sociaux.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *