Le secret: épargner et vivre selon ses moyens

Je n’aime pas du tout avoir à crever votre bulle mais ici, cela s’impose.

La nécessité de vivre selon ses moyens financiers pour dégager de l’épargne

À moins d’être né dans une famille riche ou d’unir votre vie à quelqu’un de riche, vous allez devoir apprendre à vivre selon vos moyens financiers. Non ce n’est pas une grande révélation et, oui vous l’avez sûrement entendu des centaines de fois celle-là, il n’en demeure pas moins que c’est la vérité.

Je ne m’excuse jamais de commencer par ce simple conseil «apprenez à vivre selon vos moyens financiers» parce que, premièrement c’est la clé d’une saine planification financière, et deuxièmement, en dehors du fait que c’est banal et évident, il m’apparaît très clair que cette réalité n’est pas parvenu à s’imposer dans l’esprit de la majorité des gens.

Il est très inquiétant de constater combien d’entre nous n’épargnent pas suffisamment pour financer leur retraite.

Malgré cela, demeurons positif. Effectivement, nous avons de la difficulté à épargner de l’argent, par contre, nous sommes champion pour le dépenser. Alors plutôt que de nous lamenter sur notre sort, célébrons notre championnat de la dépense facile.

En macroéconomie, on utilise cette formule:

RD = C + E

RD : revenu disponible

C: consommation (dépenses)

E: épargne

Plus clairement, chaque dollars après impôts que nous recevons est soit dépensé ou épargné. Maintenant, devinez quelle option nous choisissons à répétition. Bingo! Pour la grande majorité des gens, la formule ressemblerait plutôt à celle-ci:

RD = C  où  E a complètement disparu.

C’est fou comment on adore C!

C est agréable. E est extrêmement ennuyeuse. C, c’est vivre le moment présent. E, c’est penser au futur. C, c’est un voyage dans les pays chauds. E, c’est de la discipline, des désirs reportés et des gratifications déportées dans l’avenir.

Il y a cependant un grave problème avec cette attitude répandue et bien compréhensible.

Elle est illogique voire irrationnelle. Souvenez-vous que, plus tard dans votre vie, nous allons tous cesser de travailler. Notre RD (revenu disponible) ne proviendra plus de notre revenu d’emploi mais bien de nos E (épargne).

«Aucun E» voudra alors dire «aucun RD» et aucun RD aucune C…n’y pensons même pas.

Peut-être qu’un peu de E n’est pas si mal, après tout!

Pour l’instant, E représente peut-être l’ennui mais à la retraite, elle constituera notre seul allié véritable.

L’équation RD = C + E donne la fausse impression que C et E, consommation et épargne, entrent en compétition s’arrachant les RD disponibles. C’est un mauvais angle de vue.

En réalité, C et E sont des partenaires s’efforçant de diviser le RD de manière à pouvoir profiter du moment présent «C» mais aussi de financer «E» notre niveau de vie à venir, une fois à la retraite. Tout est une question d’équilibre.

La bonne nouvelle, trouver l’équilibre entre C et E, consommation et épargne, nécessite rarement un changement de style de vie drastique.

Honnêtement. Supposons que vous épargnez actuellement 5% de votre revenu disponible (RD).

Alors votre équation serait la suivante:

1.00$ = 0.95$ + 0.05$

(De chaque dollars après impôts que vous recevez, vous dépensez 0.95$ et vous épargnez 0.05$.)

Disons que compte tenu de votre âge actuel et de l’âge auquel vous comptez prendre votre retraite, vous deviez augmenter votre taux d’épargne à 10%. Quel serait votre réponse?

La majorité des gens répondraient, «impossible, j’arrive à peine à épargner 5% de mon RD. Je ne pourrai jamais épargner deux fois plus.»

Vu sous cet angle, c’est vrai que cela peut paraître difficilement réalisable, doubler son taux d’épargne paraît très difficile à réaliser.

Voilà pourquoi je vous suggérerais plutôt de regarder du côté des vos dépenses «C».

Plutôt que d’augmenter votre taux d’épargne de 100%, je vous suggérerais de diminuer vos dépenses de 5.26%.

Qu’en penseriez-vous alors?

La grande majorité des gens concèderaient que cela semble beaucoup plus raisonnable à réaliser.

Eh bien comme vous le savez déjà:

RD = C + E

votre nouvelle équation serait donc la suivante:

1.00$ = 0.90$ +0.10$

Comment en suis-je arrivé là?

Eh bien, 90 cents, c’est 5.26% de moins de 95 cents (5 / 95 = 0.0526 = 5.26%).

Étonnamment, vous avez augmenté votre taux d’épargne de 100% simplement en diminuant vos dépenses de 5.26%.

Admettons que c’est cool!

Il y a donc de mauvaises et de bonnes nouvelles. La mauvaise, c’est que vous devez épargner; je suis désolé, mais vous devez apprendre à vivre selon vos moyens financiers. La bonne, c’est qu’une petite réduction de vos dépenses peut drastiquement augmenter votre taux d’épargne.

Vous n’avez pas à devenir avare et austère. Vous n’avez qu’à faire preuve d’un peu de discipline et de rationalité.

Je vous entends déjà me dire: «Martin si c’est si facile, pourquoi n’y a-t-il pas plus de gens qui réussissent à épargner? Pourquoi ne sommes-nous pas tous capables de diminuer légèrement nos dépenses?»

Ma réponse vous paraîtra directe, à la limite dérangeante, mais la voici tout de même.

Un peu de discipline et de gros bon sens, c’est malheureusement déjà un peu trop pour beaucoup d’entre nous.

Par Martin Raymond

Est-ce que vous épargnez et vivez selon vos moyens financiers?

Depuis 2014, le choix des investisseurs gagnants!

Accédez à deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à rejoindre nos milliers de Followers sur Twitter, Facebook ou Linkedin. Aimez notre page Facebook, Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA (Tirage le 31-12-2017).

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *