9 mythes à propos du compte d’épargne libre d’impôt (CELI)

 

Plusieurs affirmations à propos du CELI circulent dans le grand public, certaines véridiques et d’autres fausses. Faisons la lumière sur certains des mythes les plus répandus à propos du CELI.

1-Le CELI est réservé aux certificats de dépôt et aux dépôts à terme.

Faux. Retenez simplement que tous les produits admissibles à un REER le sont également dans un CELI.

2-On ne peut pas déposer de placements étrangers dans un CELI.

Faux. Comme pour le REER, il n’y a pas de plafond de contenu étranger. Si vous le voulez, vous ne pouvez déposer que des actions étrangères dans un CELI. Cependant, les institutions demandent à ce que l’encaisse ou les produits d’épargne soient libellés en dollars canadiens.

En passant, n’oubliez pas que les placements étrangers s’accompagnent de l’ajout d’un risque, soit celui de la fluctuation des taux de change.

3-On peut dépasser le plafond de cotisation annuel sans trop de conséquence.

Faux. Franchir le seuil permis de 5 500$ par année ou le montant total de vos cotisations accumulées depuis 2009 est très coûteux. La pénalité qui vous sera imposée sera de 1% par mois sur l’excédent au compte et de 100% sur les gains provenant de cet excédent.

4-Les pertes en capital se placent dans un compte de réserve.

Faux. Les pertes en capital, une fois matérialisées, deviennent irrécupérables. Même si vous avez subi d’importantes pertes en capital dans vos comptes ouverts en actions, rien ne sert de vous précipiter pour les convertir en CELI, car il ne permet pas de déduire vos pertes en capital.

5-Les enfants peuvent ouvrir un CELI afin de financer leurs futures études.

Faux. Il faut avoir 18 ans pour ouvrir un CELI. Le REEE (régime enregistré d’épargne étude) demeure le meilleur outil pour financer vos études à venir.

6-Le CELI ne vise que les riches.

Faux. Je suis désolé, mais les détracteurs du CELI devront me convaincre que seules les personnes riches détestent payer trop d’impôt. Si on laisse plus d’argent dans les poches de tous les contribuables, peu importe leurs revenus, c’est la collectivité qui en profitera.

De plus, les sommes d’argent provenant du CELI à la retraite ne sont pas pris en compte dans le calcul du revenu donnant droit à la pension de vieillesse et au supplément de revenu garanti, donc voilà un autre avantage pour les gens moins fortunés.

7-On ne peut ouvrir un CELI après son 71e anniversaire.

Faux. Vous pouvez ouvrir un CELI si vous êtes majeur. Si vous ne parvenez pas à dépenser tous vous revenus de retraite, c’est même souhaitable d’ouvrir un tel compte.

8-Le plafond à vie est de 100 000$.

Faux. Il n’y a aucun plafond à vie. Même si, dans 40 ans, vous accumulez 500 000$ dans votre compte, les intérêts ne seront pas imposables, et votre épargne continuera de croître à l’abri de l’impôt.

9-Le CELI, c’est trop compliqué.

Pas du tout! Qu’est-ce qu’il y a de compliqué la-dedans?

On dépose dans le CELI le produit de son choix, les intérêts sont non imposables et on fait des retraits (non imposable) quand on veut!

Qu’est-ce qui pourrait être plus simple?

Par Martin Raymond

Cotisez-vous à votre CELI présentement?

Depuis 2014, le choix des investisseurs gagnants!

Accédez à deux portefeuilles modèles performants au meilleur coût!

Faites-en l’essai maintenant!

Laissez moi votre commentaire sur l’article. Je vous invite également à partager cet article sur les réseaux sociaux et à aimer notre page Facebook. Un like sur notre page Facebook, c’est une chance de gagner un abonnement d’un an à la section privilège MIA.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *