4 conseils pour réussir en bourse

Au démarrage cet article allait s’appeler 4 conseils pour réussir en bourse en 2017. Mais après relecture, il me semble que toutes ces recommandations représentent un réel code de conduite pour tout investisseur, d’aujourd’hui à la fin des temps (rien que ça).

Connais-toi toi-même

Certains me diront : « super le conseil qu’on connait depuis déjà depuis 2400 ans ! » Mais que voulez-vous, ce n’est pas par hasard que cet extrait de sagesse socratique revient éternellement sur le tapis.

Quatre questions sont essentielles quand il s’agit de devenir boursicoteur :

1) Quel est mon objectif
(Exemple : devenir rentier très vite, agrémenter ma future retraite, avoir un placement rentable moyen terme, etc.)
2) Quel est mon horizon d’invetissement
3) Quel niveau de risque suis-je prêt à accepter
4) Combien de temps j’ai à disposition

Il aurait sans doute été un super trader

Ces quatre questions combinées doivent vous aider à déterminer un objectif atteignable. (On pourrait presque dire SMART Pour ceux qui se seraient aussi fait martyriser dans leur quotidien professionnel) Soyez honnête en répondant à chacune de ces questions ou vous allez au devant de risque de pertes potentielles importantes.

Au regard de l’objectif il vous faut déterminer une méthodologie de trading et par la suite valider si les point 2) 3) 4) permettront l’application de votre stratégie. Si ce n’est pas alors il vous faut revoir vos objectifs, votre stratégie ou les moyens déployés.

Oubliez le rendement à 20%

On pourrait croire que je divague mais il y a toujours des traders qui se lancent persuadés qu’ils vont exploser les rendements. La réalité c’est que sur ces quinze années passées le CAC40 progresse annuellement environs de 10%. Il y a sur terre un nombre infime de traders capables de réaliser 200% de rendement du marché.

Progression du CAC40 depuis 2010.

La plupart des professionnels ne font même pas l’indice du marché. Loin de moi l’envie de dénigrer le potentiel meilleur trader français qui sommeille en vous cependant oubliez les objectifs de rendements trop ambitieux. Pour cloturer ce point n’oublier pas non plus que les krachs boursiers existent.

Ah ce monde impitoyable que vous avez choisi…

Adoptez une démarche scientifique

Vous pouvez investir au feeling sans raisonnement abouti si ce n’est le conseil lu dans investmag la veille ou une dépêche mais cela devrait aboutir à une probabilité de battre le court à moyen terme équivalente à celle de faire un gain au loto.
Ce que vous voulez en réalité, c’est émettre des hypothèses et classer vos investissements selon un type de trading. Par exemple « Valeurs risquée société redressement » et non pas « Conseils FinanceMag ».
Outre la classification rigoureuse de vos investissements qui sont basés sur des hypothèses il vous faut aussi rédiger. Pas besoin d’être proust mais il est important de toujours écrire avant chaque investissement. Cela vous permet d’être sûr d’avoir poussé votre réflexion. Vous pourrez aussi consigner l’historique de vos décisions et ainsi les analyser avec du recul pour faire évoluer vos hypothèses.
Lorsque vous rédigez vos analyse et décisions d’investissements suivez ce pattern :

 Qu’est ce qui me pousse à agir
 Objectif de l’investissement (quel est le comportement attendu du titre ? à quel % de rendement vais-je le vendre ?)
 Scénario catastrophe et réactions

Il arrivera que vous ne suiviez pas le scenario initial. Dans ce cas il vous faudra en notifier la raison sur votre fiche de suivi. Encore une fois, la rigueur est la clé du succès dans tout investissement en bourse.

Prenez soin de votre capital

La bourse est un environnement qui peut se révéler particulièrement difficile psychologiquement. L’adversaire le plus coriace du trader est bien souvent lui-même. Nous avons tous une importante aversion à la perte. Ainsi l’ego du trader vient souvent s’intercaler entre l’évidence de la situation et la décision la plus sage. Retenez donc ceci : Perdre en bourse est un passage obligatoire !

Perdre en bourse est un passage obligatoire

Une de différence majeure entre un bon trader et un mauvais trader c’est la capacité à gérer correctement ses pertes. Il faut d’une part analyser ses pertes pour pouvoir d’une part les éviter à l’avenir mais il faut surtout savoir vite couper ses pertes.
On revient donc au suivi strict du scenario établi initialement lorsqu’on a décidé d’investir. Il est simple pour un boursicoteur de se laisser embarquer dans les pièges de l’engagement en cas de perte importante. Programmer des ordres stop vous aidera grandement sur cette partie.

Le jeu en bourse est donc en réalité très simple : Sachez maximiser vos profits et minimiser vos pertes !

Pour aller plus loin sur ce sujet et lire de nombreux conseils et article sur la bourse je vous recommande le site de la bourse pour les nains. Si le site aux premiers abords peu faire peur, il s’agit d’une réelle mine d’or pour trader débutant, confirmés et experts.

Un commentaire
  1. 13 septembre 2017

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *