Les mécanismes à l’origine des fluctuations des actions en Bourse

Pourquoi le cours d’une action monte et descend ? Dans notre série sur les bases du marché de la Bourse nous nous devions de répondre à cette question.  Simple aux premiers abords, les mécanismes qui provoquent les fluctuations des cours de la Bourse se révèlent en réalité plutôt complexes.

fluctuations cours bourse

Une loi simple : l’offre et la demande

A la base de tout le système boursier repose un mécanisme simple, celui de l’offre et de la demande. Si beaucoup d’investisseurs souhaitent investir dans la même société alors le rapport volume d’actions disponibles / investisseurs intéressés est faible. Il en découle une raréfaction de la ressource qui va faire monter sa valeur et donc le prix de l’action. En outre  les détenteurs de parts de cette société auront tendance à vouloir les conserver pour faire monter les prix en intensifiant la raréfaction.

Ce qui est intéressant à étudier pour qui souhaite maîtriser les arcanes de la Bourse n’est pas tant ce simple mécanisme mais ce qui provoque et alimente ces tendances à la hausse ou à la baisse. En effet derrière les offres et demandes des investisseurs se cache surtout un concept : la spéculation.

Comprendre la spéculation financière

Les lois de l’offre et la demande sont le fondement de toute notre économie. Que ce soit pour acheter un bien ou un service, on constate toujours que le prix est indexé sur son accessibilité. Ce qui sépare les marchés boursiers de votre supermarché, c’est que sur un marché financier on ne fait pas un achat de nécessité, on fait un investissement dans le but de réaliser un profit. On fait donc un pari. Ce sont ces paris d’investisseurs les uns après les autres qui vont génèrer l’offre et la demande.

La spéculation financière, c’est donc la réalisation d’opérations d’acquisition ou de vente de titres financiers dans l’objectif d’en tirer un bénéfice. Elle comprend un risque puisque on peut toujours se retrouver avec une variation inverse du cours. Lorsque la spéculation se fait sur le marché organisé de la Bourse on parle alors de spéculation boursière.

Pour illustrer le concept de spéculation nous vous recommandons cette vidéo très claire de la fondation croissance responsable :

La spéculation financière et boursière est souvent décriée. Comme expliquée plus haut elle peut sembler trop déconnectée des réalités du marché économique et ne reposer que sur les paris de détenteurs de capitaux qui cherchent à s’enrichir sans produire de valeur.

Spéculation, économie et fluctuations du marché boursier

Evidemment la spéculation n’est pas juste un chaos réglementé et les décisions prises par les investisseurs s’expliquent (dans la plupart des cas!). Même si elles ne sont pas toutes rationnelles, on peut les analyser et en dégager des tendances. Les facteurs les plus évidents dans les fluctuations d’un titre en Bourse, ce sont les facteurs internes d’une entreprise.

Les Facteurs internes à l’entreprise

Toutes les entreprises côtées en bourse sont tenues de communiquer publiquement leurs résultats. Dès lors la santé financière des entreprises influence grandement le cours de la Bourse. Une entreprise qui va afficher des résultats bien au-dessus des estimations des analystes ou bien qui propose des dividendes importants verra inexorablement son cours augmenter.

La vie des sociétés est aussi scrutée: mouvements sociaux, expansions, nouveaux marchés sont autant de raisons de mouvements. Enfin notons un dernier fait important : le marché attache beaucoup d’importance au PDG d’une entreprise. Ainsi il n’est pas rare de voir une entreprise dont le cours en Bourse est en berne connaître une belle croissance à l’annonce d’un changement de direction.

Secteurs d’activités et cycles : leur impact sur la Bourse

D’un point de vue plus macro on peut aussi constater que les valeurs boursières sont influencées par le secteur d’activité auxquels elles appartiennent. Prenons par exemple le secteur du bâtiment. Il suffira d’une annonce de l’état qui stipule une aide ou un allègement fiscal sur la création de biens immobiliers pour que toutes les entreprises du BTP voient leur cours en hausse. Ce genre de secteur est un secteur dit cyclique.

Il existe en effet des secteurs cycliques et d’autres non cycliques. Les secteurs cycliques (automobile, publicité, BTP, etc.) sont dépendanst de la conjoncture et de nombreux facteurs extérieurs (tels que le prix d’une matière première). Aux secteurs cycliques on oppose les valeurs de croissance qui sont bien plus constantes comme la consommation alimentaire, les télécoms ou la santé.

secteurs cycliques bourse
Il existe de nombreuses classifications des secteurs comme par exemple celle-ci proposée dans « Les fondements de la rotation sectorielle des portefeuilles » de Jean-Pierre BERDOT, Daniel GOYEAU et Jacques LÉONARD. Elle propose une distinction des secteurs en trois grandes catégories selon leur volatilité. Vous pouvez en apprendre plus sur le site de la F2ic.

Boussole des marchés boursiers : Le taux d’intérêt

Nous avons vu que les fluctuations des actions en Bourse sont liées à l’offre et à la demande, elles mêmes initiées par la spéculation boursière qui est elle principalement influencée par l’économie. Il existe évidemment de nombreux leviers qui peuvent avoir un impact sur l’économie mais en Bourse il y a un indicateur clé que nous vous recommandons : le taux d’intérêt. En effet il s’agit d’une réelle boussole de l’économie. Le TI est un excellent indicateur pour anticiper les tendances des secteurs cycliques. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que toutes les informations financières consacrées à la Bourse s’attardent toujours sur deux acteurs : la réserve fédérale et la banque centrale.

En Europe, c’est la Banque Centrale Européenne qui fixe les taux directeurs. Il s’agit de taux fixés quotidiennement pour calculer (entre autres) le taux de prêt pour les banques qui cherchent du financement à court terme. Ainsi plus le taux fixé est bas et plus les banques vont proposer des taux faibles. Plus les banques vont proposer des taux faibles et plus les particuliers seront intéressés par le fait de prendre un crédit. Ceci provoque la croissance notamment sur les secteurs cycliques comme l’automobile.

logo Banque centrale européenne
The sherif is in town!

A l’inverse, si la Banque Centrale craint l’inflation elle peut décider de monter ses taux directeurs. Cette action aura pour effet de ralentir la croissance puisque les acteurs financiers tels que les banques vont impacter ces taux directeurs sur leurs propres taux d’intérêts.

On observe donc une relation nette de cause à effet entre les fluctuations de l’économie et celles de la Bourse et entre les fluctuations de l’économie et celles des taux d’intérêts. C’est pour cette raison que les analystes financier suivent généralement de près les fluctuations du taux d’intérêt directeur.

Pour aller plus loin dans notre dossier sur les bases de la Bourse vous pouvez aussi lire: