Pourquoi et comment investir dans les obligations ?

Investir dans les obligations est plus bénéfique qu’investir dans les actions. Toutefois, il est clair qu’il n’existe pas d’investissement à risque zéro. Mais le fait est que dans le cas des obligations, le risque est très minime et le rendement plus certain. Découvrez ce que sont les obligations, pourquoi y investir et comment s’y prendre.

Les obligations : Définition

Les obligations sont des titres généralement émis par les entreprises et par les banques. Egalement, les Etats émettent des obligations, et dans ce cas, on parle de bons d’Etat. Le but de cette émission d’obligations est de promouvoir le fonctionnement des entreprises, des banques ou des projets de l’Etat. Ainsi, investir dans les obligations implique que l’investisseur prête de l’argent à l’institution émettrice, qu’elle soit privée ou publique. Ensuite, cette dernière délivre un titre de créance, qui constitue une sorte de reconnaissance de l’emprunt, à l’investisseur.

A noter que c’est le titre de créance qui porte le nom d’obligation. Dans le processus de l’achat des obligations, les deux parties s’entendent sur les échéances (annuelle et finale) et sur le rendement. C’est dans ce dernier aspect que réside la principale différence entre investir dans les obligations et investir dans les actions. En effet, le rendement des actions n’est pas connu d’avance. En plus, il est aléatoire.

Pourquoi investir dans les obligations ?

Investir dans les obligations permet de bénéficier d’un certain nombre d’avantages. La régularité du rendement, la possibilité de capitaliser ses rendements et la diversification du portefeuille sont les principaux avantages. Toutefois, il y a un risque. La perte d’un investissement dans les obligations implique que l’institution publique ou privée ait fait faillite. Ce qui ne peut arriver du jour au lendemain.

Rendement fixe et régulier des obligations

Le rendement fixe et régulier est le principal avantage des investissements dans les obligations. En effet, investir dans les obligations implique qu’automatiquement, l’investisseur connaît au préalable le rendement qu’il aura annuellement. En guise d’illustration, supposons que vous investissez 10 000 € dans une obligation avec une rémunération de 5 % répartie sur 10 ans. Cela signifie que vous aurez 500 € comme rendement durant 10 ans, sans aucune mauvaise surprise.

Cependant, il y a quelques exceptions. Ces dernières concernent les cas où le taux de rendement est variable, dépendant ainsi d’un indice ou d’un indicateur de taux.

La capitalisation des obligations

Quand on investit dans les obligations, il y a la possibilité que le rendement annuel s’ajoute au capital. Et pour cela, l’investisseur n’a rien à faire, c’est automatique. A l’évidence, on constate qu’investir dans les obligations n’est pas aussi stressant et contraignant comme dans le cas des actions.

Pour diversifier son portefeuille

La diversification de son portefeuille est l’un des conseils majeurs pour sécuriser ses avoirs. Cet aspect s’avère nécessaire pour se prémunir face aux krachs boursiers. En effet, les obligations évoluent dans le sens inverse à celui des actions. Alors, investir dans les obligations permet une bonne répartition des titres du portefeuille.

Comment investir dans les obligations ?

Il existe deux façons d’investir dans les obligations. La première concerne les investissements directs. Quant à la deuxième façon, elle consiste à investir via les fonds communs de placements et Sicav (OPCVM). Mais avant d’aborder ces aspects, parlons au préalable des différents taux des investissements dans les obligations.

Quel taux pour investir dans les obligations ?

On distingue trois taux d’intérêt pour les obligations. Il s’agit du :

  • Taux fixe
  • Taux variable
  • Taux nul

Le taux d’intérêt fixe est la forme la plus courante des obligations. Il est fixé au début du contrat et est maintenu jusqu’à la fin. Concernant le taux variable, il n’est pas connu à l’avance. Les obligations à taux variable dépendent d’autre taux comme le taux d’inflation. On parle d’obligations à taux nul quand on achète ces dernières à un prix inférieur à leur valeur réelle. Dans ce cas, on perçoit jusqu’à retirer totalement son capital, mais sans aucun intérêt.

Investir directement dans les obligations

Investir directement dans les obligations consiste à acheter, en direct, les obligations émises par un Etat, une entité publique ou privée. Après l’achat, les titres sont hébergés sur un compte-titres. Cette forme d’investissement peut s’avérer compliquer pour un particulier. En effet, le marché est une jungle à la portée des investisseurs professionnels.  En France par exemple, les OAT (Obligations Assimilables du Trésor) constituent le principal axe du marché . Dans ces cas, l’investisseur reçoit son rendement en une seule tranche, dès l’échéance.

Investir dans les obligations via les OPCVM

Pour investir dans les obligations via les OPCVM, il faut acheter lesdites obligations par moyen des FCP, les Sicav, les unités de compte d’une assurance-vie. Aussi, depuis le 1er octobre 2019, la démarche la plus courante pour acheter les obligations est le Plan d’Epargne Retraite. Dans les investissements indirects, l’investisseur a l’avantage de profiter de l’expérience d’un gérant. C’est ce dernier qui assume la tâche de sélectionner les titres en usant de son professionnalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *