5 conseils pour choisir un fonds commun de placement

Le marché financier est imprévisible et très fluctuant. On ne sait donc pas toujours si, en investissant, on réalisera des plus-values ou si on perdra son capital. Alors, pour limiter le risque financier, les fonds communs de placement (FCP) constituent un bon recours. Ils permettent en effet de mutualiser l’argent des investisseurs. Avant de parler des conseils pour choisir un fonds commun de placement, nous allons clarifier le concept, donner les principaux types puis aborder quelques avantages et inconvénients de ce moyen d’investissement.

Fonds commun de placement : De quoi s’agit-il ?

Un fonds commun de placement est une technique d’investissement qui consiste à la mise en commun de l’argent des investisseurs. En claire, un FCP réunit plusieurs personnes qui placent leur argent dans un même fonds. Ce dernier se charge alors de gérer, d’acheter, de vendre les titres sur les marchés financiers. Pour cela, le fonds se défini des objectifs et une politique d’investissement dont l’assurance du maintien de son capital de départ et un rendement à long termes.

Chaque investisseur dans un fonds commun dispose d’une quote-part déterminé au prorata de la valeur des titres sur le marché monétaire. Chaque partisan d’un FCP est appelé « porteur de titres ». Les FCP font parti de la famille des OPCVM. Vous pouvez en apprendre plus dans notre dossier sur les organismes de placements collectifs en valeur mobilière.

Multiples fonds communs de placement

Il existe de multiples fonds commun de placements dans lesquels les investisseurs peuvent investir. Au nombre de ceux-ci, on a :
• Les Sociétés d’investissement à Capital Variable (SICAV) où chaque porteur de titres devient directement actionnaire du fonds.
• Les fonds communs de placement à risque (FCPR) qui ne garantissent pas le maintien du capital. Cependant, ils assurent un taux de retour sur investissement très élevé, à hauteur de 15 % et plus.
• Les fonds communs de placement d’entreprise (FCPE) élaborés par les chefs d’entreprise à l’endroit des salariés pour une épargne collective.

Quelques avantages et inconvénients des FCP

Investir dans un fonds commun de placement permet d’acquérir plus de titres financiers qu’en ayant recours à un investisseur privé. Aussi, les professionnels qui gèrent les FCP disposent d’outils spécifiques et efficients pour analyser le marché financier en temps réel avant de procéder aux investissements. En outre, chaque porteur de titre encaisse une partie du risque financier. Ainsi, cela évite les lourdes pertes d’argent.

En termes d’inconvénients d’un fonds commun de placement, on a l’abandon de ses objectifs personnels au profit des objectifs communs. Par ailleurs, on laisse totalement la gestion de son argent aux gestionnaires du fonds. Aussi, le retour sur investissement est réduit si le FCP contient beaucoup d’investisseurs.

Conseils fonds commun de placement

Parlons à présent des 5 conseils à suivre pour choisir un fonds commun de placement.

1- Évaluer ses besoins, ses objectifs, ses connaissances et sa tolérance au risque. Selon Stéphane Langlois, président des fonds d’investissement du Québec, cette évaluation doit être faite par un conseiller sur la base de questions précises.
2- Réclamer des preuves de la fiabilité du fonds commun de placement et de la stabilité de ses rendements depuis au moins cinq ans. Comme le précise Henri Gagnon, planificateur financier, « mieux vaut favoriser les fonds dont les rendements sont constants, car moins de volatilité signifie moins de risque »
3- Demander un ‘’aperçu de fonds’’ à son conseiller. Il s’agit d’un document qui renseigne sur les principales caractéristiques du FCP, dont la répartition des placements et le détail des frais de gestion.
4- Choisir trois ou quatre fonds communs de placement et effectuer une comparaison. Ici, il faut prendre comme critères de sélection la volatilité, les frais, le rendement, etc. Il est conseillé de solliciter plusieurs avis pour avoir un résultats.
5- Ne pas être gourmand en voulant additionner plusieurs fonds. Il vaut mieux choisir de un à cinq au plus puis réinvestir dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *