Comment utiliser les OPCVM pour investir en Bourse

Cet article est la suite de notre dossier introductif sur les instruments financiers. Les OPCVM représentent une solution intéressante pour les investisseurs qui ont assez peu de temps à disposition mais souhaitent tout de même investir une partie de leur capital en Bourse. Cependant avec plus de 600 sociétés de gestion en France et plus de 11 000 fonds d’investissement à disposition, le choix peut rapidement devenir cornelien. Découvrons ce que sont exactement les OPCVM et les conseils à suivre pour réaliser un bon investissement.

 

investir opcvm

 

Pourquoi investir dans un OPCVM ?

Pour rappel OPCVM signifie Organisme de Placements Collectif en Valeurs Mobilières. Plus basiquement, un OPCVM permet la gestion collective de fonds.

Tout investisseur se doit de diversifier au maximum ses avoirs afin d’éviter d’être trop exposé au risque. Cependant de nombreux investisseurs n’y parviennent pas par manque de moyens ou de temps. Les OPCVM permettent donc d’équilibrer facilement un portefeuille. Plutôt que de sélectionner quelques actions vous pouvez diversifier votre portefeuille de façon plus large avec des parts de fonds dédiés à des secteurs entiers, des produits ou encore des indices spécifiques.

On distingue de nombreuses familles d’OPCVM: monétaires, obligataires, actions, fonds alternatifs ou encore diversifiés. Les OPCVM se distinguent aussi par leur profil qui proposeront des niveaux de risques variables.

Si le gain n’est pas assuré, les OPCVM sont majoritairement gérés par des traders professionnels qui ont déjà fait leurs preuves. Leur objectif sera généralement de maximiser les gains lors des tendances haussières et à l’inverse de minimiser les pertes en cas de baisse.

Pour résumer les OPCVM permettent l’accès à des catégories de placement difficilement accessibles à un petit porteur, une diversification de votre portefeuille et un gain de temps. Le tout avec un placement liquide! Il existe différentes formes juridiques d’OPCVM que nous allons détailler tout de suite.

 

OPCVM illustration
Voici ce qu’est un OPCVM. Vous confiez ensuite la tirelire à un trader performant.

 

Deux grandes familles de produits: SICAV et FCP

SICAV: Société d’Investissement A Capital Variable

Une SICAV est une société anonyme. Le capital d’une SICAV varie selon les apports et retraits des investisseurs. Chaque souscripteur devient actionnaire. Ce statut lui permet donc d’exercer un droit de vote à l’assemblée générale annuelle. Une SICAV doit posséder à minima un actif de 300 000€. En tant qu’actionnaire vous pouvez donc acheter ou revendre des actions de cet OPCVM à tout moment à leur valeur liquidative. Cette valeur est mise à jour régulièrement et correspond à la valeur des actifs net du fond. Vous lirez aussi parfois les termes de valeur « à la casse ».  C’est la valeur nette de l’ensemble des biens détenus par la SICAV.

L’aMF distingue 5 catégories de SICAV. Ces catégories permettent de facilement distinguer l’horizon d’investissement, le niveau de rendement estimé ainsi que le risque attendu. Bien évidemment plus le risque est élevé et plus le rendement est intéressant.

 

Catégorie Actifs et supports Risque
SICAV actions Titres de sociétés en France ou à l’étranger. Important
SIVAV obligataires Obligations, bons du Trésor, titre de créances. Faible
SICAV monétaires Bons du Trésor, Certificats de dépôt, Billets de trésorerie, etc. Faible
SICAV à gestion alternative Multiples: options, warrants.. L’objectif est l’atteinte d’une performance « absolue » quelle que soit l’état des indices du marché. Très Important
SICAV à formule Multiples. Les fonds à formules peuvent offrir une garantie partielle ou totale du capital investi. Ils sont généralements constitués de titres obligataires ainsi que de produits à risque.

On les appelle aussi « fonds à promesse » ou « fonds structurés ».

Faible à Modéré

FCP: Fonds Communs de Placement

Le FCP fonctionne comme une copropriété. Chaque investisseur apporte des fonds et obtient des parts de la FCP. Ces parts sont des valeurs mobilières. A la différence d’une SICAV vous êtes responsable des dettes (à hauteur de votre investissement et de l’actif total du fond). A l’image d’une SARL vous possédez une responsabilité limitée.

Il existe différents types de FCP:

  • FCPE: Il s’agit d’un fond dédié aux employés d’une entreprise. Il permet de l’épargne salariale. Il existe deux types de FCPE. Les FCPE diversifiés ou ceux composés à plus d’un tiers d’actions de la société dans laquelle le salarié se trouve. On parle alors d’un FCPE d’actionnariat salarié.
  • FCPR: Fonds Communs de Placement à Risques. Ce dernier est investi au moins à 50% sur des actions européennes non côtées. Il s’agit d’un fond fiscalement très intéressant puisqu’il propose une exonération totale après 5 ans.
  • FCPI: Fonds Commun de Placement dans l’Innovation.  Ces fonds ont l’obligation de positionner à minima 60% de l’épargne dans des PME innovantes. Les critères sont définis par l’Oséo et vous pouvez les consulter ici.
  • FCIMT: Fonds Commun d’Intervention sur les Marchés à Terme. Ces fonds se spécialisent dans l’investissement sur des marchés très spéculatifs et permettent à un investisseur particulier d’accéder à des marchés normalement réservés aux professionnels. Ce sont des fonds extrêmement risqués.

 

Quels sont les inconvénients des OPCVM ?

Les frais additionnels occasionnés par les OPCVM

Le premier frein qu’on peut constater pour les OPCVM sont les frais qu’ils représentent. En effet vous gagnez du temps mais le fait de ne pas investir en direct ajoute une taxation plus importante de votre capital. Les FCP représentent des frais bien plus faibles en général que les SICAV du fait de l’organisation plus complexe d’une SICAV. Les FCP sont d’ailleurs privilegiés par les investisseurs français. Plus de 90% des fonds agréés par l’AMF sont des FCP contre seulement 10% pour les SICAV.

Quatre types de frais sont à distinguer:

  1. Les frais d’entrées qui sont compris entre 0 et 5%
  2. Les frais courants qui représentent les frais de gestion. Ils sont variables mais se situent en moyenne à 2%. Ils impactent directement le rendement net de votre placement.
  3. Les frais liés à votre enveloppe fiscale. En supplément des frais du fond que vous avez sélectionné viennent s’ajouter des frais lié à la gestion annuel de votre contrat.
  4. Les frais de sortie. Ils ne sont pas présents pour tous les fonds mais il faut bien vous renseigner sur leur présence via le DICI (voir section Nos conseils) .

 

Frais SIVAC et FCP par AMF
Très bonne infographie réalisée par l’AMF.

 

Gouvernance des FCP

Les FCP sont des OPCVM qui représentent un coût moindre pour votre investissement. Cependant vous n’avez pas votre mot à dire sur la manière dont votre capital est investi. A la différence d’une SICAV qui possède un mode de gouvernance plus démocratique. Si les fonds ont des obligations de transparence qui feront que vous n’investirez jamais à l’aveugle, vous n’êtes pas à l’abris d’un changement de dirigeant ou de décisions qui iraient à l’encontre de votre volonté.

Bien que les fonds soient tenus de suivre la stratégie présentée dans le DICI, ils conservent bien évidemment une liberté quant à leurs investissements. C’est aussi pour cette raison que nous recommandons dans nos conseils ci-dessous de vous attarder sur les gérants et la gouvernance notamment quand vous faites le choix d’un FCP.

 

Nos conseils afin de souscrire à un OPCVM

Consultez le DICI

Le document d’information clé pour l’investisseur (DICI) est une fiche d’information qui vise à donner en 3 pages maximum les éléments principaux pour permettre à un investisseur de prendre une décision. Il s’agit d’un document standardisé au niveau européen suite à une loi de 2011. Il sécurise les investisseurs et représente une obligation légale pour les gestionnaires de fonds. Vous y retrouverez notamment le niveau de risque (noté de 1 à 7) et les frais courants prélevés. Le fond doit prévenir ses actionnaires dès lors qu’il y a une modification liée aux acteurs, à la stucture du fond ou à la stratégie d’investissement.

Analysez performances et classements

Analysez la performance du fond sur une période de 5 ou 7 ans afin d’avoir une bonne vision de la performance du fond. Lors de cette analyse penchez vous aussi sur la pire performance du fond qui vous donnera un meilleur aperçu du risque maximum encouru pour votre investissement. Autre analyse que nous recommandons, observez le comportement du fond sur des années spécifiques comme 2011.  Comparez le rendement du fond à celle du marché afin de vous assurer de sa performance.

L’objectif principal de votre analyse doit être de réussir à décoreller la partie performance qui semble être associée à la réussite du marché (qu’on nomme valeur béta) de celle à attribuer au gerant (l’alpha). Une fois convaincu des performances et que le risque correspond à votre stratégie d’investissement, vérifiez si le gérant est toujours le même et évaluez la possibilité qu’il soit encore en place sur les années à venir. Les performances de chaque fond sont très liées à celle de leur gérant!

La charte de bonne gouvernance pour les SICAV

En 2017, l’association Française de Gestion a diffusé une charte liée à la bonne gouvernance des SICAV. Elle améliore la protection des investisseurs. Les critères sont assez nombreux et nous vous recommandons de vérifier si le SICAV dans lequel vous souhaitez investir mentionne bien le respect de ces critères dans sa documentation. N’hésitez pas à contacter le fond directement pour obtenir une réponse avant d’investir.

 

Toujours peu à l’aise avec les OPCVM ? Alors voici une vidéo que nous vous recommandons:

 

Retour au dossier sur les produits dérivés.